les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ses superbes clichés nous racontent la vie sportive à la Belle Epoque. Photographe, il est l’un des premiers reporters sportifs de l’histoire.

télécharger cet article

 

Joseph Jules BEAU

Né le 20 avril 1864 à 17h à Paris 6e
Selon acte n°1088 – Archives de Paris en ligne – vue 22/31

 Décédé le 5 avril 1932 à 10h à Paris 16e
Selon acte n°724 – Archives de Paris en ligne – vue 13/31

 

 

De 1894 à 1913, son œuvre est d’une diversité et modernité étonnantes

Ses clichés nous racontent l’histoire sportive des abords du 20e siècle.

Conserver l’éphémère d’un geste sportif

 

 

De 1894 à 1913, son œuvre est d’une diversité et modernité étonnantes

Jules Beau photographe est attiré par le sport, tous les sports ; il en fait sa spécialité. A partir de 1890, il possède deux studios dans Paris en association avec le photographe Marc Henri Fontès.

Ainsi, de 1894 à 1913, il va produire une œuvre d’une diversité et d’une modernité étonnantes qui demeure un témoignage précieux de cette vie sportive tous azimuts.

A l’aube du 20e siècle, les sports deviennent à la mode et  les inventions mécaniques en effervescence donnent un élan notamment au cyclisme et à l’automobile.

Ce sont les domaines de prédilection de Jules Beau, vite considéré comme le « premier reporter sportif de l’histoire ».

Dans les kiosques, la presse se développe et les magazines illustrés sportifs ont besoin de photographes. C’est ainsi que Jules Beau fournit des clichés d’activités sportives pour La Bicyclette et La  Vie grand air.

Il travaille un temps comme archiviste au Touring club de France, association créée par un groupe de vélocipédistes pour le développement du tourisme sous toutes ses formes.

Il cesse toute activité après 1913.

 

Ses clichés nous racontent l’histoire sportive des abords du 20e siècle.

En voici quelques uns :


Ernest Archdeacon
en 1894 sur Peugeot type 3.jpg

 


Camille du Gast
barreur du Marsouin à moteur Darracq de M. Caillois (les canots automobiles à Juvisy 1904)

 


Jeu de boules au Bois de Boulogne – février 1899

 


Années 1898 et 1899 / Jules Beau : [Compagnie d Arc de Saint-Pierre de Montmartre

 

 
Charrue automobile en 1901.

 


Course de brouettes des Artistes de Paris en 1906 au stade Buffalo

 

 
Léon Serpollet et Adolphe Clément-Bayard sur quadricycle Clément (1894)

 


Hubert Le Blon, vainqueur de la côte de Gaillon sur Gardner-Serpollet steam en 1902.

 


Giosuè Giuppone, ici au kilomètre de Dourdan en octobre 1906, sur Peugeot II V2 à pneus Le Lion.

 

Conserver l’éphémère d’un geste sportif

Le monde du sport avec ses défis, son ambiance tendue de compétition ne peut que séduire Jules Beau, Taureau ascendant Balance.

L’art délicat de la photographie - son domaine de prédilection – lui permet de fixer et conserver un instant du geste sportif d’un compétiteur.

Avec finesse, sérieux et originalité, il œuvre à conserver le souvenir de ce moment traduit en photo qui devient dès lors patrimoine pour les générations suivantes.

Une façon d’enrichir la mémoire collective !

Et de fixer pour la postérité ce qui ne serait que fugitif souvenir pour le spectateur !

Bravo à cet artiste de l’image qui nous raconte une époque à travers ses photos de sportifs.

 

En astrologie, d'où vient le goût pour la photographie ?
Pour en savoir plus, suivez :

http://www.janinetissot.com/travaux/photographes.html

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page