les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Musicienne et pianiste de renommée internationale, elle est l’épouse de Didier Daurat, figure mythique de l’Aéropostale.

télécharger cet article

Raymonde BLANC-DAURAT
Raymonde Octavie, Georgette BLANC

Née le 25 novembre 1893 à 3h du matin à Marseille 13 Bouches-du-Rhône
Selon acte AD13 en ligne – Marseille registre 10 – vue 46/62

 Décédée le 7 juillet 1970 à Toulouse 31 Haute-Garonne

 

 

Finie la carrière internationale prometteuse

Raymonde vivra sa passion, comme professeur de piano

 

 

Être l’épouse d’un pilote ou mécanicien de la mythique Aéropostale, promet une vie dans l’ombre du héros volant, dont elle attend le retour sans moyen de communication, tenue à l’écart de ce métier d’hommes, déménageant au rythme de ses affectations, vue et jalousée comme privilégiée mais très souvent isolée.

 

Finie la carrière internationale prometteuse

Raymonde a 24 ans quand elle rencontre Didier Daurat lors d’un concert à Vichy en 1917. Le couple se marie le 18 décembre 1919 à Paris 2e.

Titulaire du Premier Prix de Conservatoire Femme, Raymonde Blanc, musicienne et pianiste débute une carrière de virtuose internationale avant la Première Guerre mondiale.

Quand Didier Daurat devient chef de l’aéroplace de Malaga, finis les grands concerts et la carrière prometteuse, Raymonde a fait son choix mais elle emmène le piano.

 

Raymonde vivra sa passion, comme professeur de piano

Quand en 1920, Daurat est appelé à diriger l’aéroplace de Montaudran près de Toulouse, Raymonde peut relancer sa passion musicale, d’une autre façon. Elle décide alors d’être professeur de piano formant de nombreux élèves dont Mady Mesplé, célèbre cantatrice toulousaine. Celle-ci gardera une admiration sans borne pour Raymonde Blanc-Daurat.

Quand Didier Daurat rentre accablé par les mille et une difficultés liées à ses lourdes responsabilités (accidents, retards, défections…) Raymonde ne questionne pas : elle se met au piano, histoire d’apaiser l’atmosphère.

Il est vrai que le pari était fou et comme perdu d’avance tel que l’avait prédit en 1919, Pierre-Georges Latécoère fondateur de l’Aéropostale : Notre projet est irréalisable, j'ai refait tous les calculs, il nous reste une chose à faire, le réaliser.

 

Source documentaire : http://www.couleur-lauragais.fr/pages/journaux/2007/cl93/aufildelair.htm

 

Un art qui réclame, persévérance, rigueur,  habileté, inspiration, comme l’enseignement du piano, correspond au caractère de Raymonde.

L’abnégation lui est naturelle et tenir avec grande compétence un rôle d’arrière-plan, convient à son tempérament, tandis que son goût des voyages est nourri par l’interprétation musicale. C’est un voyage par l’esprit.

Vivre en direct ou par l’esprit, la tension des déplacements, plaît à ce couple qui partage beaucoup de points communs et une confortable complémentarité.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page