les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ce botaniste est l’inventeur du concept de « murs végétaux »

 

Patrick Robert André Casimir BLANC

né le 3 juin 1953 à 23 heures 25 à Issy les Moulineaux 92 Hauts de Seine,
selon acte n°277/258

 

 

 

Ce botaniste a la passion des végétaux et comprend très vite qu’ils peuvent pousser sans terre.

Dès 5 ans, il se prend de passion pour les végétaux d’aquarium, et se rend vite compte que les plantes peuvent pousser sans terre. Sa passion l’amène à beaucoup voyager et il devient, notamment, chercheur au CNRS sur les plantes de sous-bois tropicaux vivant avec moins de 1% de lumière.

Ce spécialiste de la  forêt tropicale tente de percer le secret des jardins de Babylone (jardins suspendus  considérés par les Anciens, comme l’une des Sept Merveilles du monde) : des plantes sans terre délivrées des contraintes de la pesanteur.

En été 1972, il fait un 1er voyage dans les forêts de Malaisie et de Thaïlande et réalise en 1976, son premier mur végétal.

En juillet 1994, c’est le 1er mur exposé au Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire.

Si Patrick Blanc a dans ses cheveux quelques reflets verts, c’est le résultat d’un vieux pari…

 

Il est l’inventeur du concept de « mur végétal »
En voici, la description :

« Sur un mur porteur ou une structure porteuse est placée une ossature métallique qui soutient une plaque de PVC expansé de 10 mm d'épaisseur, sur laquelle sont agrafées deux couches de feutre de polyamide de 3 mm d'épaisseur chacune. Ces couches de feutre miment en quelque sorte les mousses qui se développent sur les parois rocheuses et qui servent de support aux racines de nombreuses plantes. Un réseau de tuyaux commandés par des électrovannes apporte une solution nutritive contenant les éléments minéraux dissous nécessaires à la croissance des plantes. Le feutre s'imprègne par capillarité de cette solution nutritive, laquelle descend le long du mur par gravité. Les racines des plantes y prélèvent les éléments nutritifs dont elles ont besoin, et l'eau en excès est recueillie en bas du mur par une gouttière, avant d'être réinjectée dans le réseau de tuyaux : le système fonctionne en circuit fermé. Les plantes sont choisies pour leur capacité à croître sur ce type de milieu et en fonction de la lumière disponible. » (source Wikipédia)

Il réalise ainsi des murs végétaux pour de nombreuses villes françaises, ainsi qu’à Londres, Madrid, Gênes, New Delhi… Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur les végétaux.

Des plasticiens ou des architectes comme Jean Nouvel s’intéressent à son travail, qualifié « d’architecture verte ».

 


Les Halles à Avignon

 

 

 Patrick BLANC


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


 

haut de page