les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Dossiers

La Bande à Bonnot

 


Préambule - L'histoire - Les membres de la bande - Louis LEPINE - Anatole DEIBLER


Les membres de la bande à Bonnot


 

BACHELER Emile Jules Joseph
dit « COLLIN René » dit « MARTIN Pierre »

Né le 14 janvier 1888 à 4 h du soir (16 h)
à Corné Maine et Loire 49

Marié avec Marie-Louise MOUILLEBET à Paris 10e le 10 novembre 1921

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

 

Arrêté le 24 avril 1912 pour association et recel de malfaiteurs, pour avoir hébergé Monier dit Symentoff. Il est le fils d'un boulanger anarchiste qui tient un débit de boissons dans le quartier de Ménilmontant, à Paris. Compagnon menuisier du Tour de France, il arrive à Paris en 1907 et commence à fréquenter le milieu anarchiste individualiste. En 1908, il s'insoumet au service militaire et vit sous une fausse identité, sous laquelle il sera condamné à deux reprises pour des délits mineurs. Au début de 1912, sa maison est perquisitionnée à Maisons-Alfort où il s'est installé, dans le cadre des recherches liées à la bande à Bonnot. La police découvre chez lui un revolver, des outils de cambrioleurs, des brochures libertaires et sur l'alimentation végétarienne (preuves de sa fréquentation des anarchistes individualistes). Arrêté, il est livré aux autorités militaires qui l'envoient dans les bataillons disciplinaires en Afrique (Les Bat'd'Af.).

Il voit partir de nombreux compagnons pour le bagne ou la guillotine, dont le père et la mère de l'enfant qu'il adopte. Il s'installe ensuite au moulin de Pouligny, commune de St-Germain-des-Prés dans le Loiret, où il se consacre à l'apiculture et à la fabrication de ruches, il y reconstitue à l'échelon familial une petite communauté libertaire (que fréquente Michel Ragon.

Il publie en 1951 ses mémoires de vagabond sous le titre "Trimards ». Il est mort à Pouligny, le 17 avril 1967.

"J'ai passé chez les Bachelet de délicieux moments. Aller vivre quelques jours au moulin de Pouligny c'était s'embarquer pour l'Arcadie. (...) Emile Bachelet fut un grand exemple dans ma jeunesse. L'anarchie, l'anarchie vraie, que Bonnot dévoya, Bachelet l'incarnait. Il émanait de toute sa personne une sérénité qui, à ce degré est la récompense de la sagesse."
In Michel Ragon : D'une berge à l'autre.