les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Auteur compositeur interprète, ce barde et chansonnier breton connaît la gloire avec « La Paimpolaise » créée en 1895.

télécharger cet article

Théodore BOTREL
Né Jean-Baptiste Théodore Marie Botrel

le 14 septembre 1868 à 3h du matin à Dinan Côtes d’Armor 22
Selon acte n°162 AD22 en ligne – 1866-1870 – vue 316/570

 Décédé le 26 juillet 1925 à Pont-Aven Finistère 29

 

 

Artiste sans succès, il s’engage dans l’armée puis au P.L.M.

La Paimpolaise fera le tour du monde…

Il donne un symbole à Cholet et fonde la première fête folklorique bretonne

Homme de scène fait pour le populaire

 

 

Artiste sans succès, il s’engage dans l’armée puis au P.L.M.

Elevé par sa grand-mère en Bretagne jusqu’à l’âge de sept ans, il rejoint ses parents partis peu avant pour tenter de faire fortune à Paris.

Il n’apprend le breton que sur le tard et l’ensemble de son œuvre est en français.

Veuf de sa première épouse Léna, il se remarie avec Mailissa. Il est le grand-père du chanteur Renaud Detressan.

Dès l’adolescence, il se sent une âme d’artiste inspiré par le théâtre amateur, l’écriture de chansons, qui ne rencontrent aucun succès.

Puisque le monde artistique ne veut pas de son talent, il s’engage pour cinq ans dans l’armée et à son retour travaille à la Compagnie P.L.M. (Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerrannée). En parallèle, il joue dans une petite troupe de théâtre et écrit quelques chansons au succès très limité.

Quand éclate l’affaire Dreyfus, comme d’autres peintres et écrivains, il intègre la ligue antidreyfusarde.

 


Théodore et son épouse Léna

 

La Paimpolaise fera le tour du monde…

Un soir dans un café-concert Le Chien noir, pour remplacer au pied levé un chanteur absent, Théodore Botrel chante quelques unes de ses œuvres dont La Paimpolaise créée en 1895. Le succès est immédiat et en même temps arrive la gloire pour ce barde breton.

Célèbre pendant des décennies en France et à l’étranger, cette chanson entre vite dans le patrimoine des chansons populaires et consacre Botrel comme grand chansonnier.

Tu parles s’il vous remue cet as-là ! lance un spectateur à son voisin, dans la foule conquise écoutant le grand chansonnier Botrel, qui paraît-il, de sa fière silhouette envoûte le public.

Cette chanson qui fera le tour du monde évoque « Paimpol et sa falaise » alors qu’à Paimpol il n’y a pas de falaise. Qu’importe ! Pour l’auteur inspiré, la rime devient irrésistible pour chanter son amour pour une Paimpolaise qui l’attend en pays breton. En tous cas la ville de Paimpol en retire une notoriété.

Les paroles de La Paimpolaise sont nées d’une urgence de création pour Théodore Botrel qui devait trouver en quelques heures un programme renouvelé et typique. Inspiré par Pêcheur d’Islande livre de Pierre Loti qu’il venait de lire, Botrel se met à décrire en six petits couplets le terrible labeur du morutier et de celle qui attend son retour en pays breton.

Cette chanson qui sera reprise par d’autres chanteurs, sera au répertoire de Félix Mayol pendant plusieurs décennies.

 

Il donne un symbole à Cholet et fonde la première fête folklorique bretonne

En chantant Le Mouchoir rouge de Cholet évoquant les épisodes sanglants des guerres de Vendée, en 1900, Botrel inspire un patron-tisseur de Cholet, Léon Maret qui crée ce qui deviendra le symbole de la ville.

Botrel au fil de ses concerts en fait la promotion et Cholet devient la capitale du mouchoir évoqué désormais dans le Musée du Textile !

 

Pendant la Grande Guerre, Botrel, parmi  ses chansons patriotiques, figure Ma p’tite Mimi, reprise ensuite par Pierre Desproges et aussi un poème dédié aux Bretons tombés au combat devant la ville d’Albert en Picardie.

Installé à Pont-Aven à partir de 1905 et jusqu’à son décès en 1925, il est à l’origine de la première fête folklorique bretonne, le « Pardon des Fleurs d’ajonc »

L’ensemble du répertoire de Théodore Botrel allie tendresse et mélancolie.

 


Maison de Théodore Botrel « Ker Botrel » à Pont-Aven en 1922

 

 

Homme de scène fait pour le populaire

Théodore Botrel allie la précision artistique du mot avec un brin de fierté pour mettre en valeur ses créations et faire partager son art avec le public.

Même si elles ont tardé à venir, après un nécessaire temps de maturité, la gloire, la popularité et la réussite lui sont promises.

Très imaginatif, il a une inspiration originale qui sait restituer l’émotion propre à faire vibrer le public.

Ce chansonnier a l’étoffe de l’homme de scène avec l’art de créer ce qui va accrocher son auditoire.

 

Sources documentaires :
http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/fiches_bio/botrel/photos/botrel_paimpolaise.jpg
http://ccgad-paimpol.over-blog.fr/article-theodore-botrel-et-la-paimpolaise-100260892.html

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page