les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Le plus célèbre des gangsters américains du 20e siècle,
parrain de la mafia de Chicago de 1925 à 1932

 

AL CAPONE

Alphonse Gabriel CAPONE alias Al CAPONE, surnommé « Scarface »

né le 18 janvier 1899 à 9h30 (14h30 TU) à Brooklyn/NY USA
selon Infosophia n°42/1 et 2

décédé le 25 janvier 1947 à Miami Beach/Floride USA

 

 

 

Né au USA d’une famille napolitaine venue tenter le rêve américain

Cet homme, qui contribue à donner à Chicago, sa réputation de ville de la pègre dans les années vingt et trente, naît d’une famille italienne arrivée à New York en 1894. A son arrivée, le nom de Caponi est anglicisé en Capone par les services de l’immigration. Le père Gabriele a 30 ans et devient caissier dans une épicerie, puis coiffeur et barbier ; la mère Teresa Raiola, 27 ans, est couturière catholique très croyante. Fuyant la misère de leur pays natal, ils espèrent ainsi réaliser le rêve américain.

 

Ecolier violent, puis adolescent voyou, balafré lors d’une bagarre, il se fait un surnom

4e enfant des 9 frères et sœurs de la fratrie, Al les entraîne presque tous dans ses activités criminelles. D’abord, il n’est écolier que jusqu’à 14 ans et quitte l’école après avoir tabassé son professeur.

Un épisode est indicatif de son caractère violent : adolescent, il aime observer les exercices militaires et un jour, un soldat se moque de lui. Al Capone lui crache dessus et l’agresse à tel point qu’un sergent arrive et, admirant l’audace du jeune homme, punit le soldat. Prophétiquement ce sergent affirme qu’il vaudrait mieux enrôler au plus vite ce fougueux garçon car sans la nécessaire discipline, il deviendrait un dangereux criminel.

Adolescent, il fait l’apprentissage de voyou et de voleur dans les petites bandes du quartier surnommées « éventreurs de Brooklyn » (Brooklyn Rippers). Engagé comme barman et videur dans le bar d’un chef de gang, il y acquiert son surnom de « Scarface » (balafré), à cause de sa joue gauche entaillée au rasoir lors d’une dispute avec un mafieux local, Gallacio. Ce dernier deviendra plus tard son garde du corps.

 Il a 19 ans quand il se marie avec Mae Coughlin (21 ans) dont il vient juste d’avoir un fils, Albert Francis Capone, qui change son nom en Brown en 1966.

 


A Chicago, la maison d’Al Capone dans les années vingt

 

Dans les années vingt, la Prohibition générant corruption et criminalité, favorise l’ascension d’Al Capone

Après le décès de son père en novembre 1920, Al Capone, soudain sans autorité paternelle, abandonne toute activité légale et s’adonne dès lors à ses instincts meurtriers et à son avidité de pouvoir qui vont l’amener à régner sur la mafia de Chicago.

Déjà auteur d’au moins dix meurtres, attestant de ses bonnes dispositions, il est admis au service d’un patron de la pègre, Johnny Torrio, dont il ne tarde pas à devenir l’associé.

En 1925, Torrio, blessé lors d’une fusillade, se retire et laisse les commandes à Capone. Dès lors, la guerre des gangs, dans un contexte de corruption organisée, acquiert une réputation internationale, sous la férule d’Al Capone. Celui-ci règne sur Chicago devenu tout à la fois capitale du crime, du racket, du champagne, de la prostitution et du jazz, à la merci des trafiquants d’alcool et des bootleggers (ceux qui cachent un produit illégal dans leurs bottes).

Le Sénat américain adopte, à partir du 17 janvier 1920, un amendement qui pose les bases de ce qui est appelé la Prohibition. L’objectif est de réduire l’alcoolisme et les viols et d’augmenter la productivité des usines. Ainsi, l’alcool, mis hors-la-loi, devient une obsession et, pendant 10 ans, son trafic généralisé provoque une vague de criminalité inédite dans l’histoire du pays. Dans ce contexte, la mafia américaine, dirigée en majorité par des italo-américains, se développe dans les grandes villes des Etats-Unis.


La voiture de Capone, une Cadillac V16 de 1930

 

Chef du crime organisé, il intimide tant que la justice ne parvient pas à l’inculper pour ses meurtres mais seulement pour fraude fiscale

Dans ce contexte, Al Capone se fait un nom dans l’histoire de la Mafia régnant sur l’industrie du gang et du vice de 1925 à 1930. Ainsi, il prospère des années durant, éliminant sur son passage ses principaux adversaires.
Sa fortune, estimée à 105 millions de dollars de l’époque, est considérable et provient de l’exploitation de bars clandestins, de jackpots, de bordels, de boîtes de nuit, de poissonneries et de boucheries, sans compter ses activités dans le milieu. Ses méthodes d’intimidation sont telles que les témoins à charge font défaut. En effet, Al Capone élimine les traitres et les ennemis en leur fracassant les os à coups de batte de base-ball, alors qu’un simple révolver suffit. Ainsi, il n’est jamais poursuivi même pour des crimes notoires et peut continuer sa vie de pacha.

Instigateur du massacre de la Saint-Valentin, le 14 février 1929, Al Capone fait abattre les hommes d’un de ses rivaux (Bugs Moran) mais prend soin d’avoir un alibi : il se trouve en Floride !

Devenu à 31 ans l’homme le plus puissant et le plus riche de Chicago, grâce notamment au racket, et au proxénétisme, il décide alors d’aider les milliers de chômeurs, victimes de la crise financière, en ouvrant une soupe populaire pendant les mois d’hiver de 1930.

Finalement, ce n’est qu’en 1931 que la justice le rattrape pour… fraude fiscale et infraction aux lois sur la Prohibition : son train de vie pharaonique semble sans rapport avec ses revenus officiels. Condamné à 11 ans de prison, il est emprisonné à Atlanta d’où il continue à gérer ses affaires !
Puis, il connaît un régime plus sévère dans la célèbre prison d’Alcatraz.

 

 

 
Alcatraz où Al Capone est incarcéré

Dès lors, son empire est englouti par ses successeurs dans un contexte général de fin de Prohibition (abrogée en décembre 1933).

Relaxé et libéré en 1939, il décède le 24 janvier 1947 en Floride, victime d’une crise cardiaque.

 
Surnommé le « château de Capone », le Lexington Hôtel à Chicago est démoli en 1995.

 

De nombreux livres et films s’inspirent de la biographie d’Al Capone.

 

Une citation célèbre d’Al Capone :

«On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul.» 

 


Tombe d'Al Capone
(Cimetière Mount Carmel, Hillside, Illinois)

 

 

AL CAPONE

 
(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

haut de page