les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Cartographe de grand talent, auteur de la 1ère carte moderne de France, utilisée jusqu’au milieu du 19e siècle, la plus belle et la plus complète du genre, elle sert ensuite à la division du pays en départements.
Elle sera achevée par son fils Jean Dominique.

télécharger cet article

César-François CASSINI
dit CASSINI III ou CASSINI de THURY

Né le 17 juin 1714 à Paris

Décédé le 4 septembre 1784 à Paris

Heure absente sur acte reconstitué source : archives municipales en ligne Ville de Paris

Il est élevé dans l’hérédité familiale de l’astronomie, à l’Observatoire de Paris

Elevé par son grand-oncle, il étudie en famille à l’Observatoire de Paris et montre très tôt des dons pour l’astronomie.

Sa carrière d’astronome démarre au moment où, en France, le débat sur la forme de la Terre agite fortement les milieux scientifiques.

Il participe de 1733 à 1734 aux opérations entreprises par son père sur la géodésie (science de la forme et des dimensions de la Terre).

Dès 1735, il devient assistant de l’Académie des Sciences puis pensionnaire astronome en 1745. Dans le même temps, César-François mène une vie brillante et épouse en 1747, Charlotte Drouin de Vandeuil avec laquelle il a deux enfants dont Jean-Dominique (CASSINI IV) qui lui succèdera à l’Observatoire.

César-François devient maître ordinaire à la Chambre des comptes et conseiller du roi.

Il est une tradition familiale chez les Cassini, (comme pour d’autres académiciens astronomes) c’est d’habiter l’appartement du 1er étage de l’Observatoire de Paris. Et c’est son titre de directeur général de l’Observatoire, reçu en 1771, qui permet à César-François d’obtenir que ce droit devienne héréditaire.

 

Mais ce sont ses talents de cartographe qui le font passer à la postérité

Cependant, ce ne sont pas ses travaux astronomiques qui le font passer à la postérité, car il est, avant tout, un cartographe talentueux.

A l’occasion de la campagne de Flandre, Louis XV demande à Cassini III de lever le plan du pays occupé par les armées. La carte détaillée que le cartographe présente au roi l’émerveille tellement qu’il demande qu’on entreprenne la carte du Royaume. En 1750, une somme annuelle de 40 000 livres est débloquée pour cette opération

A ce titre, il est chargé de lever le plan géométrique de la France et de déterminer par ce moyen, la distance de tous les lieux à la méridienne de Paris. A cette occasion, il corrige la méridienne qui passe par l’Observatoire.

Cette entreprise est gigantesque et c’est grâce à des collaborateurs envoyés sur le terrain, qu’il peut parvenir au terme de ce travail monumental eu égard aux moyens dont il dispose, à l’époque où il l’entreprend. Il faut former des ingénieurs, faire des instruments précis, former des graveurs, fonder une imprimerie. Il faut une année de préparatifs et c’est en 1752 que le travail démarre.


Château de Versailles par Cassini

 

Cassini triomphe de cette tâche titanesque et offre à la France la plus belle carte de l’époque

Cassini par une énergie surhumaine parvient à triompher de toutes les difficultés aussi bien de gestion que matérielles ou humaines, sans oublier les aléas liés aux turbulences politiques. Parfois, il a grande difficulté avec la population qui voit d’un œil hostile les ingénieurs venir dans les clochers ou monter de grands échafaudages.

On est très loin du repérage satellitaire, outil familier et si commode, devenu aujourd’hui indispensable à notre quotidien.

A sa mort, en 1784, c’est son fils Jean-Dominique qui termine l’œuvre. Il ne reste plus que deux feuilles de la Bretagne à terminer.

Pour César-François, cette carte avait pour 3 objectifs :

-        Mesurer les distances et positionner les lieux

-         Mesurer le Royaume de France, c’est-à-dire déterminer le nombre de bourgs, villes et villages qui s’y trouvent

-         Représenter ce qui est immuable dans le paysage.

Sa belle carte de France, la plus fidèle du pays, composée de 182 feuilles est publiée au nom de l’Académie des sciences de 1744 à 1793. Elle mesure 14m de haut et 11,33m de large, à l’échelle de 1/86 400. A l’époque, c’est l’ouvrage le plus beau et le plus complet du genre.

La carte Cassini sert à la division de la France en départements et on l’utilise jusqu’au milieu du 19e siècle. Ensuite, c’est la carte d’état-major qui prend officiellement le relais.

César-François est membre étranger de la Royal Society et de l'Académie de Berlin, il a aussi des liens avec l’Italie et la ville de Bologne.

Il décède à Paris le 4 septembre 1784.

 

Les Cassini, une dynastie et un nom devenu une référence historique

La dynastie des Cassini commence par Giovanni-Dominico (1671-1712) invité par Colbert pour renforcer l’Académie des Sciences et profiter de ses équipements. Il est venu  d’Italie pour peu de temps avec l’autorisation du pape. Mais comme il se plaît en France, il y fait souche et prend le nom de Jean-Dominique, 1er d’une dynastie qui ira de Cassini I jusqu’à Cassini V.

Astronomes de père en fils, vont ainsi se succéder, Jacques fils de Cassini I, puis César-François dit Cassini III qui devient un éminent cartographe dont l’œuvre achevée par son fils Jean-Dominique dit Cassini IV va servir de référence pour la France et de modèle pour les pays étrangers.

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page