les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Passant de l’agriculture au matériel ferroviaire portatif, cet industriel invente le chemin de fer à voie étroite qui porte son nom.

télécharger cet article

 

Paul DECAUVILLE

Né le 7 juin 1846 à 19h (sept heures du soir) à Evry-Petit-Bourg auj. Evry Essonne 91
Selon acte n°16 – état-civil Evry

 Décédé le 29 juin 1922 à Neuilly-sur-Seine 92 Hauts-de-Seine

 

 

Une association fructueuse entre Decauville et Eiffel

De l’agriculture au chemin de fer et à la voiture en passant par la politique

Un esprit vif et ingénieux trempé au bon sens terrien

 

 

Une association fructueuse entre Decauville et Eiffel

En 1885, Eiffel a un trait de génie en passant un accord avec Decauville, industriel astucieux qui s’est taillé un petit empire dans le matériel ferroviaire portatif à voie étroite (écartement maximum de 60 cm).

En effet, depuis une décennie, Paul Decauville a pris un brevet pour exploiter et construire son invention.

Eiffel lui propose des ponts modulables adaptés à ses matériels et met au point un modèle de pont portatif pour voies Decauville. Cet industriel devient le licencié exclusif d’Eiffel pour ce type de pont avec un marché international. Cette association se révèlera profitable pour chacun des deux partenaires.

Aussi en 1889 lors de l’inauguration de la Tour Eiffel, c’est un de ces petits chemins de fer à voie étroite qui transporte du Champ de Mars à l’Esplanade des Invalides, plus de six millions de voyageurs. Et le 6 juillet 1889, un groupe d’ingénieurs est emmené en train spécial par Gustave Eiffel chez  Decauville à Evry-Petit-Bourg, et reçu dignement avec la fanfare de l’usine qui joue un récital d’airs populaires anglais pendant la visite suivie d’un lunch.

Le président de l’Institut russe des ingénieurs  des voies de communication adresse à Eiffel un télégramme de félicitation  destiné à Decauville : Je désire le développement des chemins de fer portatifs et des ponts Eiffel et la paix générale permanente.

 

De l’agriculture au chemin de fer et à la voiture en passant par la politique

Dans son usine de Petit-Bourg qui occupera 1.000 employés en 1889, Paul Decauville construit rails, locomotives, wagonnets en forme d’auge à bascule, chaudières, accessoires… destinés aux exploitations agricoles et industrielles.

Ces petits chemins de fer, vite baptisés « Decauville » équipent de très nombreux chantiers à travers le monde et principalement ceux comportant des accès difficiles. Ainsi, on les retrouve notamment dans les carrières de basalte exploitées pour empierrer la Voie sacrée pendant la Guerre de 14-18.

Son invention lui vaut en 1878 la médaille d’or à l’Exposition universelle ainsi que de siéger dans la Société des ingénieurs civils de France.

En parallèle de ses activités industrielles Decauville se fait élire en février 1890, député centre-gauche de l’Essonne et sera maire d’Evry de 1890 à 1900.

Son ingéniosité mécanique ne tarit pas pour autant car il lance dès 1899 les « voiturelles », petites automobiles légères et robustes qui connaissent un certain succès.

 


Les deux Decauville au départ des 'One Thousand Miles' de Londres sur la piste de Crystal-Palace en avril 1900.

 

Decauville fonde en 1910, une société de travaux publics pour exploiter des brevets qu’il avait obtenus. Cette société à survécu jusqu’en fin des années 1980 sous le nom Comptoir d’outillage et de matériel à air comprimé.

Avant de réussir dans l’industrie, Paul Decauville débute sa carrière dans l’agriculture avec son père. Primé au Concours agricole de 1858, il fonde en septembre 1869, la Société des Agriculteurs de France.

Lors de la Guerre franco-prussienne de 1870, il s’engage dans l’artillerie et combat pour la défense de Paris.  C’est en 1875, qu’il prend un brevet et installe une usine à Petit-Bourg pour exploiter et construire son invention le chemin de fer portatif à voie étroite.

 

Sources documentaires :
« Eiffel » de Michel Carmona éditions Fayard
dictionnaire encyclopédique Quillet.

 

 

Un esprit vif et ingénieux trempé au bon sens terrien

Un bon sens terrien de bâtisseur associé à son habileté d’homme d’affaires fait merveille chez Decauville, qui possède aussi un goût inné pour les déplacements et les voyages.

Marqué à la fois par les Gémeaux et le Sagittaire, cet inventif à l’âme de précurseur est à l’affût de toute nouveauté relative au déplacement et à la mécanique qui les facilite.

Ainsi son association avec Eiffel constructeur de ponts est quasiment inévitable.

Gestionnaire avisé, il a le pragmatisme pour faire fructifier ses innovations et ses affaires avec des projets de grande envergure y compris à l’international.

Le monde de la politique séduit aussi cet homme à l’esprit vif, aussi habile en parole qu’en mécanique ou dans l’agriculture…

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page