les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Fidèle et dévouée servante de l’abbé Saunière qui en fait son héritière, elle aussi gardera le secret de sa mystérieuse fortune !

télécharger cet article

 

Marie DÉNARNAUD

Née le 12 août 1868 à 2h du matin à Espéraza Aude 11
Selon acte n°42 – AD11 en ligne – 5 E 129/20 – vue 52 et 53/328

 Décédée le 29 janvier 1953 à Rennes-le-Château 11 Aude

 


Source :
http://www.rennes-le-chateau-archive.com/marie_denarnaud.htm

 

Entre l’abbé et sa servante, une grande complicité !

Ensemble, ils fouillent la nuit le cimetière du village…

Et le curé lui offre bijoux et belle garde-robe venue de Paris

La mort de l’abbé Saunière laisse Marie isolée et bien vite désargentée

Marie et Béranger faits pour être complices autour d’un fascinant mystère

 

 

Entre l’abbé et sa servante, une grande complicité !

Qu’importe le qu’en-dira-t-on au village de Rennes-le-Château !

L’abbé Saunière prend à son service en 1891 cette jeune fille qui va beaucoup compter pour lui. Et les villageois, en peu de mots et le sourire aux lèvres, considèrent qu’elle est beaucoup plus qu’une servante pour l’homme d’Église.

Quoi qu’il en soit, une vraie complicité s’installe entre eux dès les premières découvertes de l’abbé dans l’église du village.

Dès lors, pour l’ancienne chapelière d’Espéraza, la vie prend la tournure d’un destin hors du commun nourri du meilleur et du pire.

 

Ensemble, ils fouillent la nuit le cimetière du village…

En effet, en pleine nuit dans le cimetière, un villageois observe Béranger Saunière à la pioche et Marie Dénarnaud lampe à la main qui s’activent à fouiller les sépultures, cercueils et ossuaire. Ce manège sordide, qui se répètera plusieurs nuits, glace d’effroi le témoin. Les visiteurs nocturnes s’intéressent particulièrement à la tombe de la marquise de Hautpoul.

Le Conseil municipal en est saisi et une plainte déposée.

Les fouilles dans l’église occupent aussi les deux comparses pendant de longues soirées et de longues nuits.

Que cherche le curé ?

La question demeure entière encore aujourd’hui, et reste un défi pour curieux et chercheurs avisés qui, au fil des décennies, s’intéressent à ce mystère.

En tous cas, cette fortune énigmatique de l’abbé Saunière lui permet des réalisations fastueuses dans l’église et le parc.

Ce « trésor secret », qui occupe tant le curé et sa bonne, est le témoin d’un passé tumultueux dont l’origine est incertaine, des Romains, aux Wisigoths, aux Carolingiens ou à quelques trésors illustres du 19e siècle.

 


Le domaine de l’abbé Saunière vu du ciel en 2016.

 

Et le curé lui offre bijoux et belle garde-robe venue de Paris

Après les travaux de l’église qui durent jusqu’en 1897, Saunière se met en tête de réaliser un parc et pour cela achète 6 terrains au nom de Marie Dénarnaud dont il fait sa légataire universelle.

Le domaine, dont les constructions démarrent en 1899, est achevé en 1906. Le curé Saunière y accueille toute une vie aussi mondaine que discrète avec la venue de beau monde notamment de l’aristocratie.

De son côté, Marie, nantie grâce à son curé, de bijoux et d’une belle garde-robe venue de Paris, régale ces invités avec de bons petits plats dans la Villa Béthanie érigée dans le domaine.

Pour construire trois grottes dans le jardin du Calvaire, voilà notre homme d’église, hotte sur le dos, qui part tous les matins avec sa servante chercher des pierres naturelles.

 

La mort de l’abbé Saunière laisse Marie isolée et bien vite désargentée

La mort de l’abbé en 1917, bouleverse la vie de Marie Dénarnaud qui passe d’une vie fastueuse à une vie isolée avec une probable jalousie des femmes du village.

Marie vit des revenus du domaine et de la ferme mais rapidement désargentée suite aux impôts fonciers, elle est contrainte de faire du troc avec objets, collections, tableaux, argenteries, meubles, pour calmer ses créanciers. Peu à peu la richesse des lieux se disperse parmi les visiteurs attirés par le gain.

En juillet 1946, elle finit par consentir à la vente de son domaine en viager à un industriel de Perpignan, Noël Corbu, fasciné par les lieux.

Mais la mort emporte Marie en 1953 des suites d’une attaque cérébrale qui la laisse muette, sans avoir livré le secret qu’elle avait promis à Noël Corbu.

"Ne vous faites plus de soucis pour vos ennuis d'argent, mon cher Monsieur Noël. Vous avez été bon avec moi et avant de mourir je vous révélerai un secret qui fera de vous quelqu'un de riche."

Marie Dénarnaud, qui aimait répéter : "Les gens d'ici marchent sur de l'or sans le savoir..." emporte avec elle, les secrets que lui a confiés son curé.

 

Références documentaires :
http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com
http://www.rennes-le-chateau-archive.com/noel_corbu.htm
http://www.rennes-le-chateau-archive.com/rlc_son_histoire.htm
https://www.audetourisme.com

 

 

Marie et Béranger faits pour être complices autour d’un fascinant mystère

Par leurs caractères, Marie et Béranger possèdent tous les deux la même ardeur pour bâtir avec une fortune secrète.

Et pareillement, ils ont le goût de prospecter en quête des trésors que l’histoire tumultueuse des lieux a laissé à Rennes-le-Château.

Une remarquable complicité unit ces deux êtres captivés par l’exploration des mystères mais sans jamais rien révéler à quiconque. D’ailleurs Béranger et Marie meurent l’un et l’autre  dans de semblables conditions d’une attaque cérébrale qui leur fait perdre l’usage de la parole.

Ils partagent un égal besoin d’indépendance et le goût de faire ce qui ne s’est encore jamais fait.

Béranger avec son autorité de leader trouve en Marie la femme bonne maîtresse de maison mais aussi dévouée collaboratrice pour des missions hors du commun.

Ainsi, leur rencontre et leur longue collaboration pendant plus d’un quart de siècle semble inscrites comme inévitables et là aussi, on peut dire que le hasard n’existe pas.

Grâce à leurs énigmatiques trouvailles, tous deux vont profiter d’un faste matériel aussi grandiose qu’éphémère.

Étonnant destin que celui de ces deux êtres destinés à partager un long chemin de vie autour d’un fascinant mystère.

 

Voir aussi le reportage Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=ZjS6YggTK4s

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page