les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

En 1893, il imagine le moteur à huile végétale qui deviendra le moteur Diesel …

 

Rudolf DIESEL
(né Rodolphe Christian Charles DIESEL)

selon acte de naissance reconstitué sans heure :
né le 18 mars 1858 à 15h30 à Paris
selon Marc Penfield via Monique Kalinine

disparu dans la nuit du 28 au 29 septembre 1913 lors d’une traversée de la Manche

 

                 

 

Dès 14 ans, élève brillant, il veut devenir ingénieur

Né à Paris de parents allemands immigrés en 1848, il est le deuxième enfant d’une fratrie de trois. Son père, originaire d’Augsbourg en Bavière est relieur maroquinier à Paris. Rudolf a 12 ans quand la guerre franco-prussienne se déclare en 1870. Alors, sa famille, contrainte de quitter la France, émigre à Londres. Mais la mère de Rudolf l’envoie vivre à Augsbourg, chez son oncle (professeur de mathématiques) et sa tante, pour apprendre l’allemand.

Rudolf a 14 ans, quand il écrit à ses parents pour leur signifier son désir de devenir ingénieur. Brillant élève, il termine ses études primaires en tête de sa classe et s’inscrit à l’école industrielle d’Augsbourg. Grâce à une bourse de mérite, il entre à la Royal Polytechnic à Munich, contre la volonté de ses parents qui préfèrent le voir gagner sa vie. Il ne veut pas devenir français car à cette époque le service militaire est de 9 ans en France alors qu’outre Rhin il n’est que de trois ans réduit à un an en cas d’études supérieures.

 

Diplômé avec distinctions, il étudie un moyen moderne de réfrigération

Elève doué, Rudolf est diplômé ingénieur mécanicien avec les plus hautes distinctions de son maître d’étude, en janvier 1880. C’est alors qu’il revient à Paris où il aide son ancien professeur Carl Von Linde à concevoir et construire un moyen moderne de réfrigération. Il devient directeur de l’usine à peine un an plus tard.

De son mariage en 1883, naîtront trois enfants. Rudolf continue d’œuvrer pour Von Linde dans le domaine de la réfrigération. Il obtient ainsi de nombreux brevets en Allemagne et en France.

                         

Fruit des travaux menés par l'ingénieur allemand Rudolf Diesel entre 1893 et 1897, le moteur Diesel est un moteur à combustion interne dont l'allumage n'est pas commandé mais spontané, par phénomène d'auto-inflammation.
Il n'a donc pas besoin de bougies d'allumage

 

Avec un esprit de réformateur social, il cherche pour les artisans, une énergie moins coûteuse que la vapeur qui fait marcher la grande industrie

Au début de 1890, avec sa famille il s’installe à Berlin pour la gestion de sociétés de recherche et de développement. Voulant développer de nouvelles idées concernant l’efficacité énergétique, il mène des recherches et construit une machine à vapeur utilisant les vapeurs d’ammoniac. Mais, lors d’essais, cette machine explose lui occasionnant blessures et problèmes de vision.

Alors que Gottlieb Daimler et Karl Benz viennent d’inventer l’automobile en 1887,  Rudolf Diesel publie, en 1893, un traité sur la théorie et la construction d’un moteur thermique pour remplacer la machine à vapeur et moteurs à combustion. Ce traité sert de base à son travail conduisant à l’invention du moteur Diesel.

Dès lors, Diesel, installé à Berlin, depuis 1890, réfléchit à la théorie des machines et développe l’idée d’un moteur à allumage par compression. Son  brevet du 29 novembre 1893 concerne un moteur à huile lourde – alors bon marché - provenant soit de résidu de distillation du pétrole, soit d’huiles végétales.

A l’origine, ce moteur est conçu pour s’adapter au coût des combustibles disponibles en local, c’est-à-dire les huiles végétales. Ainsi, il s’agit de permettre aux artisans d’échapper à la coûteuse énergie du charbon, utilisée dans le moteur à vapeur par les grandes industries et par conséquent, de mieux supporter leur concurrence.

 

Son moteur à huile végétale est présenté à l’Exposition universelle de 1900
pourtant la 1ère automobile à moteur Diesel n’apparaît que 36 ans plus tard…

Les idées de Rudolf Diesel sont controversées, cependant elles sont admises par les grandes sociétés comme Krupp et le premier moteur Diesel fonctionne en 1897.
Ainsi de 1893 à 1897, avec le financement de MAN et de Krupp, Diesel  construit un prototype fonctionnel. Il devient plus tard le « moteur Diesel », lorsque le carburant gasoil, moins cher,  supplante les huiles végétales.
Pour l’Exposition universelle de 1900, Rudolf Diesel présente le premier moteur commercialisé d’une cylindrée de 1 960 cm3, tournant à 172 tours/minute, avec un rendement de 14,7 kW. Il fonctionne à l’huile végétale brute d’arachide.
Ensuite, l’invention de la pompe à injection par Lucien-Eugène Inchauspé et la production assurée par Robert Bosch, permettent un développement rapide de ces moteurs.

En effet, le coût du combustible utilisé, l’huile lourde, est économique. Ainsi, ce type de moteur intéresse la propulsion navale et c’est un navire marchand danois qui en est équipé le premier en 1912. En 1903, une péniche ainsi équipée navigue avec succès sur le canal de la Marne au Rhin. Quant aux premières automobiles de tourisme à moteur Diesel il y a une Mercedes en 1936, puis la Peugeot 402 en  1938.

En juin 1897, est créée à Bar-le-Duc la Société française de moteurs Diesel à combustion interne dont la moitié des parts sociales reviennent à Rudolf Diesel en compensation de ses contributions.

Voici ce que déclare Rudolf Diesel, il y a cent ans en 1911 :

 « Le moteur Diesel peut être alimenté avec des huiles végétales et sera en mesure de contribuer fortement au développement de l'agriculture des pays qui l'utiliseront » et prédit que « l'utilisation d'huiles végétales comme carburant pour moteurs peut sembler insignifiante aujourd'hui », mais que « ces huiles deviendront bientôt aussi importantes que le pétrole et le goudron de charbon ».

 

Ce brillant ingénieur thermicien et motoriste, industriel aux idées progressistes et connaisseur des arts, disparaît mystérieusement lors d’une traversée de la Manche

Passager d’un paquebot à vapeur allemand, il embarque d’Anvers pour une réunion « Diesel Manufacturing Ltd » à Londres.

Après avoir soupé avec ses collaborateurs, il se retire dans sa cabine vers 22 h, laissant pour consigne d'être réveillé le lendemain à 6 h 15. Il n'a plus jamais été vu en vie. Dix jours plus tard, l'équipage du cargo néerlandais Coertsen découvre le cadavre d'un homme flottant sur la mer. Le corps est dans un tel état de décomposition qu'il ne peut être transporté à bord du cargo. Néanmoins, les marins récupèrent des objets personnels (pilule, portefeuille, couteau de poche, lunettes) du défunt, puis le corps est abandonné à la mer. Le 13 octobre, ces objets sont identifiés par le fils de Rudolf, Eugen Diesel, comme appartenant à son père.

 

Plusieurs hypothèses sont émises sur sa disparition dans la nuit du 28 au 29 septembre 1913. Outre celle du suicide, il y a le contexte politique international tendu, qui conduit à la Grande Guerre. Rudolf Diesel, ingénieur allemand, auteur d’une invention majeure mais controversée puis convoitée, part alors travailler en Angleterre pour l’amirauté britannique.

 

Plus d’un siècle après son invention, le nom de Diesel évoque encore
un carburant populaire plus économique que l’essence.

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page


Janine Tissot - Cabinet d'astrologie - Montbrison (42) - tél: 04 77 24 94 36 - http://www.janinetissot.com - info@janinetissot.com