les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Sans doute l’illustrateur de livres le plus célèbre de France, de son vivant il a une notoriété internationale. Ses dessins, qui étonnent encore aujourd’hui, donnent vie pour la postérité à d’inoubliables personnages tels Le Petit Poucet, Le Petit Chaperon Rouge, Don Quichotte, Cendrillon, les Fables de La Fontaine…

télécharger cet article

 

Gustave Doré

Né Louis Auguste Gustave Doré le 6 janvier 1832 à 6h du matin à Strasbourg 67 Bas-Rhin
Selon acte n°33 AD67 en ligne – N1832 – vue 9/85

 Décédé le 23 janvier 1883 à 2h du matin à Paris 7e
selon acte n° 181 – Archives de Paris en ligne – vue 24/31

 

 

Dessinateur précoce, il réalise près de 10.000 illustrations pour les journaux.

Né d’un père ingénieur des Ponts et Chaussées, il passe son enfance au cœur de l’Alsace dans cette ville de Strasbourg au décor typique, hautes maisons de pierre, églises gothiques, vastes fortifications dressées par le génie de Vauban.

Gustave qui dessine dès sa plus tendre enfance, étonne son monde par sa précocité.

Il a 11 ans quand sa famille s’installe à Bourg-en-Bresse. Dès 16 ans, il part visiter Paris. Il en est si ébloui qu’il veut y rester pour continuer ses études. Encore lycéen, il dessine pour un journal satirique.

Quand son père décède en 1849, il n’hésite pas et pour faire vivre sa famille, il écrit à sa mère : Venez tous à Paris ! Il n’a que 17 ans mais sa maturité et son ardeur au travail font le reste.

Outre ses dessins, on lui conseille d’étudier la peinture. C’est ainsi qu’il présente des tableaux à l’Exposition de Paris en 1852 et 1853. Cependant, il préfère le dessin qu’il estime plus fort et expressif que la peinture.

Investi à fond dans cette vie d’artiste, il continue à collaborer à des journaux illustrés. Mais son ambition le pousse à s’affirmer davantage ; c’est ainsi qu’à 22 ans il connaît le succès avec les illustrations de Rabelais (1854).

Dès lors, par son imagination intarissable, son exceptionnel coup de crayon et son humour truculent, il donne vie à des héros de légendes tels que les Contes drolatiques de Balzac, la Divine Comédie de Dante, les Contes de Perrault, Don Quichotte de Cervantès, la Bible, les Fables de La Fontaine et de nombreuses autres œuvres.

 


Le Petit Chaperon Rouge avant que le loup ne la croque !

 

 

Illustrateur de livres, il donne vie à des personnages de légendes, encore actuels.

Gustave Doré continue cependant à peindre, mais ses tableaux qui ont un maigre succès en France deviennent célèbres en Angleterre. Ce qui pousse l’artiste à se rendre fréquemment dans ce pays.

Il demeure célibataire et vit à Paris avec sa mère qui préside les réceptions et les repas fins car Gustave gagne beaucoup d’argent au prix d’un travail acharné.

Homme d’amitié, il est très entouré. Hommes de science et de lettres, chanteurs, cantatrices, musiciens se pressent autour de lui. Il est apprécié en société : il a de l’humour et parle bien, chante admirablement, joue du violon, et fait même de la prestidigitation.

Reçu dans la jet-set, il est l’invité de la Cour impériale dont il organise les fêtes.

Grand amateur de voyages, avant d’illustrer un livre, il part dans le pays se documenter sur place, Espagne, Suisse, Algérie, Italie , Allemagne…

Le décès de sa mère en 1881, le laisse si désemparé, qu’il se laisse envahir par la lassitude et meurt d’une crise cardiaque en janvier 1883. Il n’a que 51 ans.

 

Son œuvre devenue patrimoine influence des générations de dessinateurs

Son œuvre immense est devenue un patrimoine qui a influencé le monde des dessinateurs et étonne encore par sa précision, sa vigueur et sa variété.

 


Le Petit Poucet – illustration de Gustave Doré 1867

 

Voici un bref aperçu de la vie de Gustave Doré. Extraordinairement minutieux et imaginatif dans son trait, il donne un réalisme précis et authentique à des scènes marquées souvent par un humour truculent.

Vigueur, conviction et originalité confèrent un incomparable relief à ses illustrations qui valorisent les textes d’auteurs comme Jean de La Fontaine, la comtesse de Ségur, François Rabelais, Victor Hugo, Charles Perrault, Honoré de Balzac...

Cet artiste a besoin de s’investir dans des réalisations de grande ampleur, qu’il sait mener avec rigueur, inspiration et originalité. Foncièrement humaniste et un peu ethnologue,  sous ses doigts naissent des personnages étonnamment « vivants » qui se fixent dans la mémoire du lecteur.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page