les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

« Pourquoi pas 24 heures ? » s’écrie ce Sarthois passionné de sport quand on songe à une course automobile d’endurance plus que de vitesse. Avec le journaliste Charles Faroux, il crée les « 24 Heures du Mans » en 1923.

télécharger cet article

 

Georges DURAND

Né Georges Auguste DURAND le 30 avril 1864 à 1h du matin à Fresnay-sur-Sarthe 72 Sarthe
Selon acte n° 25 – AD72  en ligne 5Mi 148_34-35 – vue 46/583

 Décédé le 3 mai 1941 au Mans Sarthe 72

 

 

Il voue sa vie au transport et à l’automobile

« Il ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait. » (*)

Les 24 Heures du Mans sont aussi lieu d’expérimentation technique

Un bâtisseur de cathédrales dans le monde de l’automobile

 

 

Il voue sa vie au transport et à l’automobile

Né d’un père fabricant de toiles au sein d’une famille de tisserands, il trouve un emploi aux Ponts et Chaussées et devient en même temps rédacteur au Conseil municipal du Mans.

C’est en 1897 qu’il se prend de passion pour l’automobile naissante à travers l’Union Auto Cycliste de la Sarthe.

Devenu secrétaire d’une société de transport et administrateur des Tramways de la Sarthe, il contribue à créer l’ancêtre de l’Office de Tourisme des Alpes Mancelles dans le massif armoricain où il sera vice-président jusqu’à son décès.

Associé à des industriels sarthois, il œuvre pour que le premier Grand Prix de l’Automobile Club de France (ACF) soit organisé dans son département.

Au sein d’un  comité d’initiative, son ardeur créative fait merveille : le premier Grand Prix de l’ACF est sarthois et se dispute le 25 et 26 juin 1906.

Georges Durand est nommé secrétaire général de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) et il s’y dévoue jusqu’en 1938.

Défendre les usagers de la route et leur offrir une assurance simple et adaptée, c’est ce que fait cet organisateur pragmatique quand il  crée en 1916 une commission contentieuse à l’ACO ainsi qu’une société d’assurance mutuelle qui rejoint plus tard le groupe des Mutuelles du Mans (MMA).

 

« Il ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait. » (*)

(*) (extrait de la citation de Mark Twain)

Au salon de l’automobile de 1922, Georges Durand mandaté par l’ACO contacte Charles Faroux, journaliste polytechnicien pour étudier une formule de course qui privilégie l’endurance à la vitesse.

Selon les souvenirs de Jean-Marie Lièvre, quand Faroux propose une course de 8 heures dont 4 de nuit, Durand s’écrie : Pourquoi pas 24 heures ? Faroux acquiesce mais doute qu’il n’obtienne les autorisations nécessaires.

Qu’à cela ne tienne, j’en fais mon affaire ! répond Durand. 

Aussitôt, un règlement est étudié par Faroux.

 


Source : Wikipédia

 

Les 24 Heures du Mans sont aussi lieu d’expérimentation technique

Les premières 24 Heures du Mans se disputent les 26 et 27 mai 1923 sur le circuit de la Sarthe qui entre alors dans la grande histoire de la course automobile.

La ligne droite des Hunaudières, décrétée laboratoire national par les Ponts et chaussées dès 1932, a été utilisée dès 1884 par les frères Bollée.

Cette épreuve qui vit en 2019 sa 87e édition, est la plus ancienne et l’une des trois courses les plus prestigieuses au monde avec le Grand Prix de Monaco et les 500 Miles d’Indianapolis.

Nombreuses sont les innovations automobiles expérimentées aux 24 Heures du Mans : turbo-compression, moteur rotatif, phare antibrouillard, frein à disque, jante, aérodynamisme, pneu à carcasse radiale, phare à LEDs…

Une avenue du Mans située dans le prolongement de la ligne droite des Hunaudières porte son nom.

Décoré de la Légion d’honneur, il décède au Mans à l’âge de 77 ans.

 


Départ de la 1ère édition des 24 Heures du Mans en 1923

Chenard et Walcker
sera la marque vainqueur

 

 

Un bâtisseur de cathédrales dans le monde de l’automobile

Georges Durand a la trempe d’un bâtisseur de cathédrale à l’âme avant-gardiste, influencé qu’il est par le Taureau et le Capricorne mâtinés d’une touche de Verseau.

Dès ses premiers métiers, il œuvre déjà dans le monde des transports qui est son domaine de prédilection tant pour la mécanique que le sport ou la défense des droits de l’usager de la route.

L’automobile et sa mécanique révolutionnaire fascine ce conquérant qui se fait gestionnaire novateur et avisé pour faire de cet engin un spectacle populaire et spectaculaire.

Georges Durand a si bien œuvré dans le monde de l’automobile que sa création Les 24 Heures du Mans est devenue emblématique et son prestige international encore vivace près d’un siècle plus tard.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page