les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il est, avec frère Jean-Pierre, l’un des moines survivants de Tibhirine

 

Frère Amédée

né Jean NOTO le 18 octobre 1920 à La Calle Algérie
(inconnu à l’EC Minist. Aff. Etrangères)

décédé à l'abbaye d'Aiguebelle à Montjoyer (Drôme) le 27 juillet 2008 à 14h45

 

 

Né en Algérie, Frère Amédée né Jean NOTO devient religieux dans la congrégation des Pères blancs où très vite il souhaite travailler avec les musulmans. Pour réaliser au mieux sa vocation de prière et de simple travail manuel, on lui conseille de devenir moine trappiste. Dès lors, il rentre au monastère de Tibhirine en 1946. Il est ordonné prêtre en 1952.

Frère Amédée donne des cours aux enfants du voisinage mais la guerre vient bouleverser cet équilibre.

Il n’est pas enlevé en mars 1996 et peut participer à la « cellule » d’Aiguebelle, à Notre-Dame d’Afrique qui devait retourner à Tibhirine. L’Ordre cistercien renonce finalement à une présence monastique en Algérie. C’est ainsi qu’avec Frère Jean-Pierre il va vivre les dernières années de sa vie dans la communauté trappiste de Midelt, ancienne annexe de Tibhirine.

 


Frère Amédée avec Guy GILBERT prêtre ouvrier

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page