les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Fondateur de la 1ère école pour aveugles, il met au point un matériel de lecture et s’attache à promouvoir leur insertion par le travail.

 

Valentin HAÜY

Né le 13 novembre 1745 à Saint Just en Chaussée Oise 60
selon acte de baptême transmis par Jacques Carpentier
(Sté Historique de St Just en Chaussée)
heure de naissance absente

Décédé le 19 mars 1822

 

Homme de lettres humaniste, ému par la misère de jeunes aveugles,
il veut leur redonner la dignité.

Né dans une famille de tisserands aisés, il est le frère du savant minéralogiste et fondateur de la cristallographie René-Just Haüy dont le nom est inscrit sur la frise du 1er étage de la Tour Eiffel.

Parti à Paris faire des études classiques, il pratique le latin, le grec, l’hébreu et une dizaine de langues vivantes. Gagnant sa vie en traduisant des documents, il obtient bientôt le titre d’« Interpète du Roi de l’Amirauté et de l’Hôtel de Ville ».
Sensible au sort des infirmes, il s’intéresse d’abord aux sourds-muets et c’est par une émotion particulière qu’il en vient à s’occuper des aveugles.

En effet, en 1771, à l’occasion d’une foire Parisienne, il est indigné de la représentation « musicale » grotesque que l’on fait donner par des pensionnaires aveugles de l’Hospice des Quinze-Vingts pour amuser les badauds. Dès lors, il se promet de faire lire et écrire les aveugles pour leur rendre leur dignité.


L’habileté d’un mendiant et son propre génie
sont le déclic pour fonder la 1ère école pour les aveugles

En 1784, il est étonné de l’habileté du toucher d’un mendiant François Lesueur à qui il vient de donner un écu. Valentin Haüy entreprend dès lors l’instruction de ce jeune aveugle.

Sa grande idée est de faire lire les aveugles. C’est pourquoi, il fait réaliser des caractères spéciaux pour gaufrer des feuilles de papier que son élève s’accoutume à reconnaître au toucher. Avec ce matériel, Lesueur apprend la lecture et des rudiments d’orthographe ainsi que le calcul. Devant ces résultats rapides et probants, et grâce à l’appui de son frère, Haüy  présente ses résultats devant l’Académie des Sciences.

En 1786, une Société philanthropique confie l’instruction de ses 24 pensionnaires à Valentin Haüy. Cette structure deviendra par la suite l’Institution Royale des Jeunes Aveugles dont Louis Braille sera l’élève à partir de 1819.

 

 
Précurseur d’une méthode, perfectionnée 40 ans plus tard par Louis Braille. Ce dernier lui doit d’avoir ouvert la voie vers l’insertion sociale des aveugles.

Valentin Haüy a la consécration suprême de sa réussite lorsqu’il présente à Versailles au Roi Louis XVI et à la Cour, ses 24 pensionnaires et les résultats de son travail, le 26 décembre 1786.

 

Sous la Révolution, l’institution est prise en charge par l’Etat.
Valentin Haüy participe activement à la vie politique de son temps.

Sous le Consulat, on lui retire la direction de son établissement et il démissionne en 1802.

Il crée ensuite le Musée des Aveugles (école pour aveugles étrangers).

A l’appel du Tsar Alexandre 1er, il part pour St Pétersbourg , en septembre 1806  pour y fonder une école qu’il dirige pendant 11 ans.

Quand il revient en France, on l’a presque oublié et son école s’appelle désormais l’Institut Royal des Jeunes Aveugles.

Ce n’est que quelques mois avant sa mort qu’il est autorisé à pénétrer dans la maison qu’il a fondée.

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page