les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Une météore dans le ciel des arts !
Compagne et modèle de Modigliani, artiste-peintre elle-même, à 22 ans, elle décide de ne pas survivre à son mentor bien-aimé !

télécharger cet article

 

Jeanne Hébuterne

Née le 6 avril 1898 à 20h à Meaux 77-Seine-et-Marne
Selon acte n°89 – AD77 en ligne – 6 E 302/22 – vue 36/122

 Décédée le 26 janvier 1920 (suicide) à 3h du matin à Paris 5e
Selon acte n°139 – Archives de Paris en ligne – vue 19/31

 

 

Influencée par son frère, Jeanne étudie la peinture…

Sa liaison avec Modigliani est désapprouvée par sa famille.

Jeanne avait prévenu qu’elle ne survivrait pas à son amant…

Jeanne et Amedeo, une passion amoureuse dévorante jusqu’à la mort !

 

 

Influencée par son frère, Jeanne étudie la peinture…

Sa passion amoureuse pour le peintre Amedeo Modigliani emporte son âme d’artiste au point qu’elle ne peut lui survivre et à moins de 22 ans, elle le rejoint dans la mort.

Née d’un père comptable, Jeanne influencé par son frère André – lui-même peintre paysagiste – étudie la peinture en 1917 à l’Académie Colarossi, école d’art parisienne à Montparnasse : haut-lieu de la bohème artistique qui tend à égaler Montmartre.

Elève prometteuse, elle sert aussi de modèle au peintre Léonard Foujita.

Les circonstances de sa rencontre avec celui qui deviendra l’amour de sa vie sont incertaines : soit lors d’un bal masqué où Modigliani est déguisé en Pierrot, soit par l’entremise de la sculptrice Chana Orloff.

Surnommée Noix de coco, en raison de son teint blanc laiteux et ses cheveux châtain aux reflets roux, elle fascine aussi par sa beauté pareille à une Ophélie tragique et mystérieuse avec son regard vert pâle que Modigliani peindra toujours en bleu.

La jeune fille de bonne famille vit une passion tumultueuse avec Amedeo Modigliani âgé de 33 ans, peintre emblématique de l’art moderne de cette époque.

 


Amedeo Modigliani :  Les Yeux bleus (Portrait de Jeanne Hébuterne) (1918)

 

Sa liaison avec Modigliani est désapprouvée par sa famille.

Fervents catholiques, les parents de Jeanne désapprouvent cette liaison car l’artiste est juif et l’antisémitisme est  alors banal, en outre l’artiste a déjà une réputation bien établie de toxicomane et d’alcoolique.

Jeanne Hébuterne rompt alors avec sa famille.

Le couple s’installe dans un atelier 8, rue de la Grande-Chaumière tout à côté de l’Académie Colarossi.

Le marchand d’art parisien Léopold Zborowski qui est l’agent de Modigliani peine à vendre ses toiles, mais convaincu du talent de l’artiste, il envoie le couple se reposer à Nice où le 29 novembre 1918, Jeanne accouche d’une fille déclarée Giovanna Hébuterne (1918-1984) et reconnue ensuite par l’artiste. A la mort de ses parents, elle est adoptée par la sœur de Modigliani afin qu’elle porte le nom de son père. Placée en nourrice à Chaville près de Versailles, elle sera la biographe de son père.

 

Jeanne avait prévenu qu’elle ne survivrait pas à son amant…

De retour à Paris, à l’automne 1919, Jeanne qui était elle-même peintre, cesse toute activité artistique après avoir été photographe, et créatrice de bijoux et vêtements. A nouveau enceinte, elle devient le modèle préféré de Modigliani mais dont l’état de santé ne cesse de s’aggraver.

Déjà atteint de pleurésie depuis l’enfance puis de méningite tuberculeuse, le peintre qui abuse depuis longtemps de drogues et d’alcool, meurt à 35 ans au soir du 24 janvier 1920.

Jeanne désespérée et prête à accoucher d’un second enfant est accueillie à nouveau par ses parents. Mais elle échappe à la vigilance de son frère et le 26 janvier 1920 se défenestre du 5e étage de l’appartement de ses parents au 8bis, rue Amyot à Paris 5e.

Modigliani sera inhumé le 27 janvier et le lendemain, dans l’intimité, Jeanne est enterrée à Bagneux contre l’avis des amis du peintre. Ce n’est qu’en 1930 que le père de Jeanne consent à revenir sur sa décision et la dépouille de Jeanne rejoint alors son amant au cimetière du Père-Lachaise.

A partir des années 1990, chanson, film et roman lui rendent hommage.

Au fil des années, des peintures de Jeanne sont retrouvées.

 


Autoportrait de Jeanne Hébuterne – 1916

 

 

Jeanne et Amedeo, une passion amoureuse dévorante jusqu’à la mort !

A la vue de son thème astral de naissance, on peut affirmer que Jeanne ne peut guère parvenir à habiter la réalité du monde.

Amedeo Modigliani sous l’emprise de ses paradis artificiels l’attire naturellement comme une âme sœur et complémentaire pour atteindre un pays de chimères entre rêves et réalités, entre vie et mort, entre un ici et un ailleurs inaccessible.

Habité par le feu créatif de Mars commun au Bélier et Scorpion, elle a besoin de donner forme à ses élans intérieurs grâce à l’impulsion de son âme d’artiste.

Son magnétisme empreint de mystère fascine irrésistiblement ceux qui l’approchent. Ils ressentent au-delà de la séduction des apparences, une ambiance de mélancolie tragique, fataliste…

Femme hors normes et indépendante, elle sait habilement provoquer et agir à son idée sans souci des conventions sociales, quand elle se lie avec ce peintre au grand dam de sa famille.

L’attrait autodestructeur de la mort inspiré par le Scorpion lui ouvre la porte de sortie d’un monde inhabitable pour elle afin de rejoindre son amant pour une union éternelle dans un au-delà irrésistible.

 

Jeanne et Amedeo une passion amoureuse jusqu’à la mort !

 

Qu’aurait été la création artistique d’Amedeo sans l’inspiration de Jeanne ?

Qu’aurait été la vie de Jeanne sans sa rencontre avec Amedeo ?

 

 


(Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page