les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Un « monument » de la littérature française, engagé dans son époque, il est inspiré par un monument symbole de la France et de son histoire : Notre-Dame-de-Paris !

télécharger cet article

 

Victor HUGO

Né Victor Marie HUGO le 26 février 1802 à 22h30 à Besançon (1ère section) Doubs 25
(né le 7e jour de Ventôse An X de la République)
Selon acte AD25 en ligne – 1 E 184 – vue 44/121

 Décédé le 22 mai 1885 à 13h30 à Paris 16e
Selon acte n°546 – Archives de Paris en ligne – V4 E 7322

 


Portrait de Victor Hugo par Léon Bonnat - Château de Versailles - 1879

https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

 

Je veux être Châteaubriand ou rien ! 

Hugo publie en 1831, un grand roman historique Notre-Dame-de-Paris

Le décès accidentel de sa fille marque son œuvre et sa personnalité

Opposé à Napoléon III, il connaît près de 20 ans d’exil

Hugo, Prométhée, artiste de l’amour jusqu’à la mort

 

 

Je veux être Châteaubriand ou rien ! 

Victor clame ainsi sa profession de foi à l’âge de quatorze ans, c’est aussi une réponse à son père, général d’Empire, qui le verrait bien fréquenter Polytechnique.

En autodidacte, il commence à versifier dès ses onze ans et en 1817 participe à un concours de poésie de l’Académie Française, suivi d’autres concours.

Encouragé par ses succès littéraires, il délaisse les mathématiques et son premier recueil de poèmes Odes en 1821 est lu par le roi Louis XVIII qui lui attribue une pension annuelle en 1822.

Ainsi, il peut vivre de son œuvre et à vingt ans, se marie à une amie d’enfance Adèle Foucher, amour secret de son frère Eugène Hugo, qui en perd la raison.

Bien en cour sous Louis XVIII et Charles X, il affiche des idées monarchistes. Après le succès de sa pièce Hernani en 1830, on le considère comme le chef de file des romantiques.

Il adopte les idées des libéraux en 1829 et on le voit fréquenter assidûment les Tuileries du roi Louis-Philippe tout en ayant en tête des idées républicaines. En effet, il rêve d’être pour son siècle un « écho sonore » des préoccupations morales, politiques et littéraires.

 

Hugo publie en 1831, un grand roman historique Notre-Dame-de-Paris

Dès lors, entre 1830 et 1840, parmi son énorme production de recueils lyriques de poésie,  drames… se glisse son grand roman historique Notre-Dame-de-Paris, lieu principal de l’intrigue qui immortalise la belle gitane Esméralda et Quasimodo, bossu, borgne et boiteux, devenu sourd à force d’être sonneur de la cathédrale et sans oublier le curé alchimiste Frollo…

Le succès de cet ouvrage contribue à attirer l’attention des pouvoirs publics d’alors sur cet édifice délaissé, délabré et menacé de ruine dans une France désargentée.

 


Esméralda donne à boire à Quasimodo
Une larme pour une goutte d'eau
, huile sur toile de Luc-Olivier Merson, Maison de Victor Hugo, 1903.

 

C’est en 1833 qu’il rencontre celle qui va devenir sa maîtresse à vie – et sa « photocopieuse » – puisqu’elle recopiera ses manuscrits. Juliette Drouet sera l’auteur de plus de 20.000 lettres d’amour à son Toto ! Elle l’accompagnera même dans son exil à Jersey.

Elu à l’Académie française en 1841, il est fait pair de France en 1843. Cette même année, un drame atroce le frappe : sa fille Léopoldine se noie en compagnie de son mari à Villequier.

 


Portrait d’Hugo par Nadar (1884)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

 

Le décès accidentel de sa fille marque son œuvre et sa personnalité

Cette mort prématurée a une grande influence sur l’œuvre et la personnalité de l’écrivain. Chaque année, en souvenir de cette disparition, il écrit un poème – le plus connu commence ainsi : Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne / je partirai ! Vois-tu, je sais que tu m’attends…

Délaissée par son mari bourreau de travail, Adèle Foucher entame en 1830 une relation amoureuse avec Sainte-Beuve, critique littéraire et écrivain ami de Victor tandis que ce dernier devient l’amant de Juliette Drouet. Jalouse, Adèle s’éloigne de Sainte-Beuve pour se consacrer aux intérêts financiers et littéraires de son mari. Mais ce double adultère installe une haine tenace entre les deux anciens amis. Ainsi dans ses articles, Sainte-Beuve qualifiera Hugo de Cyclope et ce dernier répliquera en le traitant de Sainte-Bave.

Dès lors, sans restreindre son activité, il se lance dans la vie politique.

 

Opposé à Napoléon III, il connaît près de 20 ans d’exil

Député en 1848, il est définitivement républicain. Il soutient d’abord Louis-Napoléon mais opposé au coup d’Etat du 2 décembre 1851, il devient son adversaire le plus farouche, le qualifiant de Napoléon le Petit dans son pamphlet de 1852 !

Dès lors, il doit prendre le chemin de l’exil à Bruxelles, Jersey, Guernesey où il écrit notamment La Légende des siècles, Les Misérables, les Travailleurs de la Mer…

Il ne revient à Paris que près de vingt ans plus tard en 1870.

A son retour, il reprend son rôle politique, puis après de nombreux deuils familiaux, il cultive l’art d’être grand-père.

Une congestion pulmonaire l’emporte le 22 mai 1885. Deux millions de personnes suivent ses obsèques. Il est conduit tout droit au Panthéon le 1er juin 1885 dans le corbillard qu’il a lui-même choisi, celui des pauvres.

Son œuvre hors du commun, ses choix moraux et politiques en font un personnage emblématique admiré de ses contemporains. Il reste une référence en ce 21e siècle.

 


Buste d’Hugo à l'Assemblée nationale avec extrait de son discours de 1849.
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hugo-Europe.jpg

 

La plume d’Hugo met de la poésie dans la conscience humaine et sait, comme personne, dérouler une fresque historique où s’entrecroisent des destins personnels et les soubresauts de l’Histoire. Cosette, Jean Valjean, Quasimodo, Esméralda, Frollo, l’implacable Javert et bien d’autres, existent désormais dans la conscience collective comme autant de témoins de ce 19e siècle.


La foule à l'enterrement de Victor Hugo – 1er juin 1885

https://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Hugo

 

 

Hugo, Prométhée, artiste de l’amour jusqu’à la mort

Hugo, Poissons par excellence est également familier des eaux calmes ou tumultueuses de la mer et de celles sombres et tourmentées du Scorpion.

Véritable Protée à l’inspiration illimitée baignant dans la magie scorpionnesque, il métamorphose toutes choses par l’art et l’amour. Inspiré et habité par tous les personnages qui peuplent son époque, il les met en scène sous sa plume grave, profonde. Romancier, dessinateur, homme politique, il cultive le romantisme et la guerre, la tragédie, l’amour et la mort. En bref, tout ce qui fait sa vie environnante.

Lucide, secret, mystificateur et magicien, et aussi humaniste d’avant-garde, il fait des chef d’œuvres avec tout ce que contient le cœur humain.

Original et provocateur hors normes, son œuvre est toujours un hymne à l’humain, à l’amour…

A travers lui, passe une formidable puissance créatrice qui prend toujours source dans l’humanité et ses sentiments, grâce à son écriture sensitive, intuitive.

Habité par une passion intérieure dévorante, exigeante, intransigeante, qui jaillit par le verbe et la plume, il se sent porteur de messages pour l’humanité dans son devenir et son éternité, avec une inévitable cohorte de mystères et de magie.

Victor Hugo magnifique romancier sait faire parler le cœur de l’homme pour toutes les générations.

 

Cet hommage à Hugo se veut aussi écho au formidable élan de solidarité et de générosité jailli de toutes parts après l’incendie ravageur de Notre-Dame-de-Paris lundi 15 avril 2019 vers 18h50.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page