les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il a gravé sa marque dans la pierre par sa vie dédiée à la minéralogie.
Ce scientifique géologue et volcanologue a été secrétaire de l’Académie des Sciences pendant 34 ans.

télécharger cet article

 

Antoine François Alfred LACROIX

 né le 4 février 1863 à 3h du matin À Mâcon Saône-et-Loire
Selon acte n°58 – AD71 en ligne – 5 E 270/217 – vue 10/73

Décédé le 12 mars 1948 à Paris

 


Alfred Lacroix en 1924

 

Il y est tombé dedans tout petit !

Son travail conduit à un centre de recherche de 1er plan

Il décrit une centaine d’espèces en minéralogie.

Voyager, explorer, découvrir, transmettre en précurseur,  au nom de sa passion pour le minéral

 

 

Il y est tombé dedans tout petit !

En effet, dès sa prime enfance, son grand-père, fin connaisseur des ressources minérales de sa région et collectionneur avisé, l’initie à la minéralogie.

Issu d’une famille de pharmaciens et médecins, le monde des sciences l’attire dès le lycée à travers les manuels notamment de René Just Hauÿ considéré comme le fondateur de la minéralogie.

Entré à l’école de pharmacie de Paris, il nourrit en parallèle une vraie passion pour tout le minéral et pour cela suit les cours d’éminents professeurs à la Sorbonne, à l’école des Mines…

Et comme il y a tant à de minéraux à étudier à travers le monde, il voyage beaucoup à partir de 1884, notamment en Écosse, Norvège, Suède, Italie, Sardaigne, l’île d’Elbe, Canada, Allemagne, Japon…

 

Son travail conduit à un centre de recherche de 1er plan

Nanti du diplôme de pharmacien - comme son père - il choisit… la minéralogie.

Devenu docteur es sciences en 1889, il intègre le Muséum national d’histoire naturelle où son travail permet au département de minéralogie de devenir un centre de recherche de 1er plan.

Son intérêt pour l’étude des roches éruptives et sa nomination à diverses commissions scientifiques d’observation volcanique, l’amène à voyager, dans l’archipel de Santorin (Mer Égée), en Martinique après l’éruption de la montagne Pelée en 1902… Il assiste en 1906 à l’éruption du Vésuve et en 1908 à celle de l’Etna.


Éruption Montagne pelée en 1902 en Martinique.

  

Il décrit une centaine d’espèces en minéralogie.

Élu en 1904, membre de l’Académie des Sciences, il en devient le secrétaire perpétuel pour les sciences physiques en 1914, charge qu’il occupera pendant 34 ans !

Il cesse d’enseigner à l’âge de 73 ans, mais continue la recherche et soutient le travail d’explorateurs, de spéléologues, comme Norbert Casteret qui lui envoie des échantillons.

On peut dire qu’il aura voué sa vie à la minéralogie puisqu’il décède dans son laboratoire en 1948 à l’âge de 85 ans.

En 1914, une espèce minérale est dénommée lacroixite en son honneur. Et en 1917, la Société géologique de Londres lui décerne sa plus haute distinction, la médaille Wollaston.

Tout au long de sa carrière, ses études l’amènent à décrire une centaine d’espèces en minéralogie et à publier des ouvrages de référence.

 


Médaille Wollaston
 (physicien chimiste britannique)

 

 

Voyager, explorer, découvrir, transmettre en précurseur,  au nom de sa passion pour le minéral

Un précurseur voyageur au nom de la science du minéral, pourrait résumer son tempérament marqué à la fois par le Verseau et le Sagittaire.

Il lui faut se coltiner à la matière dure et si diverse qui fait notre globe.

Si ses études et missions l’amènent à voyager, cela comble son goût naturel de liberté, des déplacements afin d’explorer de nombreux sites à l’étranger et nourrir des liens entre minéralogistes.

Être secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences pendant 34 ans, lui permet d’exercer un pouvoir réel, de communiquer son savoir avec une autorité naturelle et beaucoup d’autonomie et d’indépendance.

Il porte assez de feu en lui pour s’intéresser à celui des volcans qui régurgitent des minéraux captivants à étudier, à décrire, à classer, à nommer…

Par nature, il se place à l’avant-garde de la science pour faire avancer les connaissances par ses recherches et communiquer son savoir avec conviction. C’est ainsi qu’en professeur d’université, il enseigne jusqu’à l’âge de 73 ans.

Alfred Lacroix est un bel exemple de Verseau préoccupé de faire avancer les connaissances pour le bien du devenir humain. Ainsi, il fait du département de minéralogie un centre de recherche de 1er plan au Muséum national d’histoire naturelle.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page