les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Epouse d’Albert Lebrun, président de la République, en 1932 elle baptise le paquebot Normandie, le plus grand du monde. Accueillie par le couple Roosevelt, pour la première fois on parle de First Lady.

télécharger cet article

 

Marguerite LEBRUN
Née Jeanne Emilie Marguerite NIVOIT

Le 12 octobre 1878 à 3h du matin à Mézières (auj. Charleville-Mézières) Ardennes 08
Selon acte n°107 – AD08 en ligne – 2 E 290 16

Décédée le 25 octobre 1947 à Paris 16e

 

 

Femme cultivée, discrète, polyglotte

Marraine du plus grand paquebot du monde

Le couple Lebrun dans le désastre de la capitulation de 1940

Un couple aux caractères fort ressemblants

 

 

Femme cultivée, discrète, polyglotte

Née d’un père ingénieur puis directeur de l’Ecole des Mines de Paris, Marguerite devient une femme cultivée qui parle couramment l’anglais et l’allemand et s’adonne à la peinture, sculpture, gymnastique, danse, tennis, piano…

Catholique pratiquante, elle tiendra toute sa vie son journal intime.

C’est trente ans après son mariage avec Albert Lebrun (le 5 février 1902 à Paris 7e) qu’elle découvre la vie élyséenne quand son mari est élu à la présidence de la République le 10 mai 1932. Elle a 54 ans.

Du couple Lebrun émane  une certaine simplicité et Marguerite, cultivée et discrète, ne sollicite pas les grands couturiers de l’époque.

 

Marraine du plus grand paquebot du monde

Le 29 octobre 1932, devant une foule de plus de 200.000 personnes, Albert Lebrun fait l’éloge de la construction navale française à l’occasion du lancement du navire Le Normandie. Puis son épouse Marguerite, marraine du navire, brise la traditionnelle bouteille de champagne sur son étrave. La construction de ce paquebot, le plus grand du monde, symbole du luxe et du raffinement à la française, est cependant loin d’être achevée. Après équipements et aménagements, la traversée inaugurale peut se faire en 1935.

Marguerite et Albert Lebrun font alors le voyage aux Etats-Unis où ils rencontrent le couple Roosevelt. A cette occasion, on parle pour la première fois de First Lady à propos de l’épouse du président de la République.


https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Normandie_color.jpg

En 1938, Marguerite est heureuse d’accueillir à Paris avec son mari, le roi George VI du Royaume-Uni et son épouse la reine Elisabeth venus en visite officielle.

 

Le couple Lebrun dans le désastre de la capitulation de 1940

Persuadé d’être un recours face aux périls imminents, Albert Lebrun accepte de briguer un second mandat présidentiel. Il est réélu en 1939.

Albert et son épouse vivent la bataille de France qui les amène à quitter en hâte le palais de l’Elysée pour la Touraine, Bordeaux puis Vichy où se déroule le vote qui donne le pouvoir au maréchal Pétain tandis que la présidence de la République est déclarée vacante.

Le couple Lebrun se retire à Vizille (Isère) où il reste jusqu’à l’arrestation d’Albert Lebrun par la Gestapo le 27 août 1943 avant sa déportation en Allemagne.

Marguerite Lebrun meurt de la maladie de Parkinson en 1947 et son époux décède moins de trois ans plus tard.

 

 

Un couple aux caractères fort ressemblants

Marguerite Lebrun a une âme de diplomate qui cultive une distinction de bon aloi, mais toute empreinte de discrétion et de modestie.

Les époux Lebrun se ressemblent beaucoup par leurs caractères. Ils partagent le sens du service, de l’organisation minutieuse, un style sobre et efficace, une naturelle amabilité avec le goût de plaire à leur entourage et en société. 

Très attachés à faire vivre une belle qualité relationnelle, le contexte de tribulations et de guerre les laissent désemparés et désarmés, tant l’un et l’autre apprécient une ambiance de paix et d’harmonie.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page