les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Constructeur avec René Panhard, de la 1ère voiture à essence, il démarre ainsi la formidable saga de l’industrie automobile française

 

Emile Constans LEVASSOR

Né le 21 janvier 1843 à 1 heure du matin, à Marolles en Hurepoix 91,

Décédé le 14 avril 1897 à Paris

 

Un ingénieur passionné de mécanique qui pressent l’avenir de la « voiture sans chevaux »

Ingénieur, il s’associe à René Panhard, pour créer l’industrie des moteurs automobiles, fabriquant tout d’abord des moteurs à gaz et à pétrole puis, sous licence exclusive, les brevets de Daimler  (ingénieur allemand).

En 1890, Emile Levassor épouse la veuve d’Edouard Sarazin qui était représentant en France des moteurs Daimler. Dès lors, il s’engage avec passion dans la construction de « voitures sans chevaux ».

Avec un prototype expérimental, Emile Levassor accomplit d’abord un trajet d’Ivry à Boulogne et retour, puis, le 11 juin 1895, un aller-retour sur Versailles. Il tente un pari fou : relier Etretat depuis Paris. Il parcourt les 220 km, en 22 heures (sans compter les arrêts en chemin), à la moyenne de 10 km/h ! Un voyage qui se fait aujourd’hui en 2h30 !

 

En 1895, sa victoire en course est le déclic pour le public et lance la formidable aventure de l’automobile

Levassor est vainqueur de la course Paris-Bordeaux-Paris aux commandes de sa voiture n° 5. Un monument, œuvre du sculpteur Dalou, est élevé en 1907 à l’emplacement de l’arrivée de cet évènement qui va avoir une influence prépondérante sur l’avenir de l’automobile. Ce monument déplacé lors de la construction du périphérique en 1972 à son emplacement actuel dans le square Parodi, boulevard de l'Amiral Buix à Paris XVIe.

Dès lors, le grand public va s’intéresser à la voiture automobile et la suprématie du moteur à pétrole sur le moteur à vapeur va s’affirmer.

« Je voudrais mourir, disait-il en dessinant une voiture à pétrole ». Son vœu est exaucé puisque qu’il décède alors qu’il dessinait l’embrayage magnétique d’une voiture. Victime d’un accident, en voulant éviter un chien, lors d’une course, Emile Levassor décède de ses séquelles, quelques mois plus tard, en 1897.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page