les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il est fondateur en 1960 du 1er musée automobile de France.
Quand ce démolisseur de voitures se prend d’affection pour une Rochet-Schneider en 1931, c’est le début d’une belle aventure de sauvetage d’ «anciennes ».

télécharger cet article

Henri MALARTRE

(Henri Victor Louis Malartre)

Né le 17 décembre 1905 à huit heures du soir (20 h) à Saint-Joseph Loire 42

Décédé le 13 novembre 2005 à Lyon 4e
Selon acte n°12 source : AD42 en ligne


Henri Malartre en voiture

http://www.rochetaillee-sur-saone.fr/Henri-Malartre.html

 

Tombé amoureux d’une « ancienne », il se refuse à la dépecer et décide de la restaurer. Il ne s’agit pas d’un scénario policier mais de l’histoire extraordinaire de ce démolisseur automobile, fondateur du musée de Rochetaillée-sur-Saône (Rhône).

Nous voici en 1931. Henri Malartre voit arriver dans son atelier, une Rochet-Schneider de 1898, promise à la casse.

Tout de suite séduit par cette pionnière, il ne peut se résoudre à la mettre en pièces et c’est le début d’une fabuleuse aventure.

Henri Malartre voit le jour en 1905 et son père est marchand de vins. C’est l’avènement de l’automobile. Cet engin révolutionnaire qui, au fil du 20e siècle, s’imposera sur les autres modes de transport, le passionne d’emblée, et il en fait son métier. En 1928, il est vendeur de pièces détachées récupérées sur des autos destinées à la casse, avenue Berthelot à Lyon.


Rochet-Schneider 1898

Ainsi plus d’une fois, Henri Malartre reçoit des voitures attachantes et intéressantes sur le plan historique. En visionnaire, il pressent l’intérêt de les sauvegarder pour transmettre l’histoire. C’est ainsi que de sauvetages en restaurations, sa précieuse collection devient si envahissante que ses employés se plaignent de ne pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

Pendant la Seconde Guerre, son activité de Résistant vaut à Malartre d’être arrêté et déporté. A son retour, il retrouve 17 voitures anciennes cachées dans un entrepôt et qui ont échappé à la Gestapo.

En 1959, il acquiert le château de Rochetaillée-sur-Saône et son parc de 3,5 ha pour abriter ses « anciennes ». Poussé par le public, il y ouvre un musée qui, inauguré en mai 1960, connaît un succès immédiat avec des centaines de milliers de visiteurs.


Automobile J.P. Wimille – 1948

 

Le Musée Henri Malartre est le premier musée automobile de France.

En 1972, Henri Malartre le vend à la ville de Lyon, contre rente viagère de l’entière collection du parc et des bâtiments, puis il se retire mais réside plusieurs années encore au château, veillant sur ses chères voitures. Toujours vibrant de la même passion, il se met même en recherche de la Cottin-Desgouttes qui avait enchanté sa jeunesse.

Au musée Malartre on peut voir un siècle de locomotion automobile et parmi les célèbres : un prototype de 2CV de 1936 ainsi que la Packard d’Edith Piaf,  la Gordini de Jean Behra, la Mercédès blindée d’Hitler ou la Renault Vivastella de la famille Lumière.

 

Site Internet du Musée Malartre : http://www.musee-malartre.com/malartre/

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page