les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Cet ingénieur invente le tramway à air comprimé en 1876. Son procédé équipe des automotrices ou des locomotives mises en service dans de nombreuses grandes villes françaises pendant un quart de siècle.

télécharger cet article

 

Louis MEKARSKI
Né Louis Jean Népomucène MEKARSKI

Le 25 janvier 1843 à midi à Clermont-Ferrand 63 Puy-de-Dôme
Selon acte n°70 – AD63 en ligne – vue 15 et 16/200

Décédé en 1923

 

 

Il reprend et met au point l’idée de l’air comprimé pour les transports.

Il est d’ascendance noble par son père, Jean Népomucène Mekarski, cousin du roi de Pologne Stanislas II, officier réfugié en France en 1831 pour échapper à la répression de la révolution polonaise, et sa mère Blanche Jeanne Cornelly de la Perrière est française.

Il est le frère d’Adèle Pauline Mekarski alias Paule Minck, journaliste socialiste, féministe et communarde.

Denis Papin, selon un mémoire de 1687, semble avoir eu le premier l’idée d’utiliser l’air comprimé comme énergie. Cette idée reste inexploitée jusque vers 1838.

Puis elle est reprise, perfectionnée et mise au point par l’ingénieur Louis Mekarski qui associe l’air comprimé et l’eau surchauffée sous pression. Il met son ingéniosité d’avant-garde et son pragmatisme au service des transports.

Son système, rendu opérationnel en vue d’équiper des réseaux de tramways, est expérimenté à Paris entre 1876 et 1879 sur les lignes Tramways-Nord.

La Société des Moteurs à Air Comprimé que Louis Mekarski fonde à Paris, obtient la concession de la première ligne de tramways à Air comprimé à Nantes en 1876. Il est nommé directeur technique de la compagnie des tramways de Nantes.

 

Le système Mekarski équipe de nombreuses villes françaises.

Louis Mekarski présente ce nouveau mode de locomotion, devant le maréchal de Mac-Mahon, président de la République, lors de l’Exposition universelle de 1878 à Paris.

Le système Mekarski est utilisé sur plusieurs lignes du réseau d’Ile-de-France : Chemins de fer nogentais, Tramway de Sèvres à Versailles, Tramways de St Maur et sur le réseau parisien de la Compagnie Générale des Omnibus de 1894 à 1914.

En 1879, l'ensemble du réseau des tramways nantais est équipé de plus de 90 véhicules à air comprimé qui donnent satisfaction jusqu'en 1917.


Nantes - Tramway - Automotrice Mekarski à air comprimé n° 22 (1879)

http://www.amtuir.org/01_musee/collection/fiches_tv_tm/fiche_nantes_tramway_mekarski_22.htm

A noter la publicité pour le
PETIT-BEURRE LU

                                                                                                           

Ces véhicules utilisent l’air comprimé comme force motrice. L’air sous pression (80 bars) est produit dans une usine centrale et distribué par des canalisations  en des points du réseau dits « stations de biberonnage » où les réservoirs placés sous la locomotive sont rechargés.

Des automotrices ou des locomotives selon le procédé Mékarski sont mises en exploitation sur les lignes suivantes entre 1876 et 1917 : Paris, Nantes, Nogent, St-Maur, Sèvres, Versailles, Arpajon, Vichy, Cusset, Aix-les-Bains, Saint-Quentin, La Rochelle, Berne …

Le choix du mode de traction pour le métropolitain de Paris a suscité de nombreux débats au sein de la Société des ingénieurs civils à propos des mérites comparés des procédés Mekarski et Francq. Finalement, c’est la nouvelle traction électrique qui sera retenue.


Tramway Mékarski de la CGO, type 1900, à la gare de l’Est à Paris. Ces 148 automotrices de 14 T, longues de 8,32 m. et larges de 2 m, avaient 52 places (20 dans le compartiment, 4 sur la plate-forme et 28 sur l’impériale).

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page