les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ecrivain helléniste renommé, il traduit Platon, Sophocle et bien d’autres auteurs grecs afin de rendre accessibles les grands textes de l’Antiquité.
Un temps, il a été secrétaire du sculpteur Rodin puis de la danseuse Isadora Duncan.

télécharger cet article

Mario MEUNIER
Né Marius Laurent Meunier dit Mario Meunier

Le 12 décembre 1880 à 23h à Saint-Jean-Soleymieux 42 Loire
Selon acte n° 24 – AD42 en ligne – 3 NUM EC 2/3 E 241_13 (1875-1880) vue 162/177

Décédé le 5 août 1960 Le Crozet Loire 42

 

 

Epris de culture grecque grâce aux Bénédictins

A Paris, secrétaire de Rodin puis d’Isadora Duncan

Mario Meunier, un amoureux des belles lettres

Un humaniste étonnant par sa personnalité complexe

 

 

Epris de culture grecque grâce aux Bénédictins

Son nom est célèbre dans sa région natale car un établissement scolaire de Montbrison depuis 1963, se nomme Mario Meunier où même une chorale d’élèves se nomme « Les Mario ».

Fils du boulanger de Saint-Jean-Soleymieux, il est l’aîné de huit enfants. A l’état-civil, on l’inscrit sous les prénoms de Marius, Laurent et plus tard, il sera appelé Mario.

Outre sa studieuse scolarité jusqu’au Certificat d’Etudes, à l’école du village tenu par les Frères Maristes, il apprend le latin avec le curé du bourg. Puis, il se perfectionne avec les Trappistes d’Aiguebelle et les Bénédictins de Marseille où il découvre la culture grecque qui le fascinera toute sa vie. Là, son professeur de grec, un Bénédictin,  lui transmet cette « langue vivante » avec un enthousiasme communicatif.

En décembre 1900, il entre à l’abbaye Saint-Anselme à Rome. Mais un an plus tard, il part au service militaire. A son retour en 1902, il abandonne la formation religieuse.

Installé à Marseille, il publie des textes dans la revue littéraire Le Feu, qui rassemble de jeunes écrivains aux talents prometteurs tels que la comtesse Anna de Noailles, Edmond Jaloux, Frédéric Mistral… Sous l’égide de cette revue, il fait paraître en 1907, sa première traduction de grec ancien, Antigone, de Sophocle.


Maison natale de Mario Meunier face à l’église de St Jean-Soleymieux – photo Janine Tissot

 

A Paris, secrétaire de Rodin puis d’Isadora Duncan

A l’image d’autres artistes, il se laisse attirer par la capitale où il arrive en août 1910.  Là, il se lie d’une amitié durable avec l’écrivain Francis Carco.

Il devient secrétaire de l’illustre sculpteur Auguste Rodin, réputé tyrannique et installé à l’hôtel Biron. Mario Meunier est admiratif de ce maître dont il dira : Personne ne m’a donné à ce point la sensation du génie. Mario Meunier rencontre Cocteau, Matisse qui logeaient dans ce bel immeuble.

En 1911, il devient le secrétaire documentaliste de la célèbre danseuse Isadora Duncan, passionnée de civilisation grecque et de mythologie.

Intégré dans les milieux littéraires parisiens, il collabore à la rédaction de plusieurs revues.

Mario Meunier travaille déjà sur les grands textes de la littérature grecque et sa vocation d’helléniste se confirme.

Mais arrive la Grande Guerre et ce savant helléniste est fait prisonnier en 1914. Il subit une très dure captivité dans un camp de représailles jusqu’à la fin de la guerre. Avec ces camarades, il éprouve le sentiment de ne plus s’appartenir, d’être parqué comme un bétail haï dans un enclos trop étroit.

Démobilisé en 1919, il se marie avec une jeune harpiste, Jeanne Dallies qui lui donnera trois enfants. A la fois journaliste, critique littéraire et écrivain, il vit de sa plume.

 

Mario Meunier, un amoureux des belles lettres

Humaniste érudit, il accomplit un énorme travail de traduction des auteurs  grecs et latins tels que Platon, Plutarque, Sophocle, Pythagore…  Il fait de fréquents voyages en Grèce et prône l’enseignement du latin et du grec, ces langues qui ont une valeur éducative incomparable… et sont des plus stimulantes pour l’esprit.

Son souci constant est de rendre accessibles les grands textes de l’Antiquité.

Revenu dans sa maison natale de St-Jean-Soleymieux, il y trouve la tranquillité campagnarde mais s’éloigne du milieu intellectuel parisien.

Pour un traditionnaliste comme Mario Meunier, la défaite de 1940 est inimaginable au point qu’il se rallie un temps à la politique de collaboration avec l’Allemagne du Maréchal Pétain. En 1943, il mène une tournée officielle de conférences dans l’Espagne franquiste et le Portugal de Salazar. Mario commence à se rendre compte de son erreur d’orientation politique. A la Libération, il n’est pas inquiété pour son soutien au régime de Vichy.

Etonnant parcours que celui de cet homme, novice bénédictin qui renonce à la vocation religieuse, rédacteur de revue, jeune poète égaré dans la Bohême parisienne, prisonnier de guerre dans la douleur d’un camp de représailles,  écrivain amoureux des belles lettres lauréat du Grand Prix de Littérature de l’Académie française en 1924, sympathisant du régime de Vichy avant de s’en éloigner, cet érudit à la fine plume décroche en 1947 pour l’ensemble de son œuvre, le Grand Prix de littérature  !

Les traductions de ce brillant helléniste restent encore une référence.

Sa santé l’oblige ensuite, à s’installer dans la plaine du Forez, au Crozet où il décède en 1960.

 

Sources documentaires  :
-          Cahier Village de Forez n° 156 « Mario Meunier » - Essai d’une biographie intellectuelle – par Claude Latta - 4e trim. 2016 – Centre Social Montbrison
-         
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Meunier

 

 

Un humaniste étonnant par sa personnalité complexe

Mario Meunier est un homme sous tension, pénétré d’humanisme et d’originalité, mais aussi habité par le feu de la création.

Porter aux humains une connaissance de l’Antiquité convient bien à cet écrivain idéaliste exigeant et ciseleur de textes.

Soucieux d’une indépendance d’esprit, il a cependant besoin de s’attacher à un groupe ou un individu. Il aime les enjeux difficiles comme ses traductions de la littérature grecque, avec la stimulation du risque d’échec.

A la fois modeste et porté vers les plus simples, il convoite aussi la jouissance d’une notoriété publique, tantôt introverti  sur son travail d’écriture et tantôt occupé à mettre en scène ses œuvres pour passer un message utile au devenir humain.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page