les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Sa plume de journaliste vouée à l’aviation, donne des ailes au lecteur et une juste auréole de gloire aux preux chevaliers du ciel qui ont écrit les premières pages de l’aéronautique française.

télécharger cet article

 

Jacques MORTANE
Né Joseph Philippe Jacques ROMANET dit …

Le 15 avril 1883 à 5h du matin à Reims 51 Marne
Selon acte n°983 – AD51 en ligne – 2 E 534/294 – vue 257/412

  Décédé le 19 juillet 1939 à Paris

 

 

Un nom incontournable dans la littérature de l’aviation naissante

Chroniqueur enthousiaste, il est proche des pilotes et des constructeurs

Sa quarantaine d’ouvrage contribue à la légende des chevaliers du ciel.

Mortane né pour écrire l’épopée chevaleresque de l’aéronautique naissante

 

 

Un nom incontournable dans la littérature de l’aviation naissante

Pour qui s’intéresse aux pionniers de l’air, le nom de Mortane est incontournable, tant ce journaliste a trempé sa plume d’écrivain dans l’encre bleue du ciel. Là s’entrecroisent, à l’aube du 20e siècle, les destins de fous volants illustres ou méconnus qui avec leurs aéroplanes écrivent les premières pages de l’aéronautique française.

Alors qu’il est jeune professeur d’histoire de 25 ans, il devient journaliste sportif dès 1908 notamment pour la revue La Vie au Grand Air.

Ce fils de sous-directeur des Contributions Indirectes, imagine son pseudonyme « Mortane » avec l’anagramme de Romanet son patronyme de naissance.

 


La Vie au grand air
n° 674 du 19 août 1911.
Double page consacrée à la Coupe Michelin et au pilote Jules Védrines

 


Couverture de l'ouvrage: Les grands raids d'avions, Jacques Mortane, illustré par Géo Ham,
Mame, 1936 - Source : Wikimedia

 

Chroniqueur enthousiaste, il est proche des pilotes et des constructeurs

Alors que dans l’air ronronnent les aéroplanes lors des grandes manœuvres militaires en 1910, Mortane se passionne aussitôt par l’aviation naissante et ses chevaliers volants, au point de devenir spécialiste de l’aéronautique militaire pendant la Première Guerre mondiale.

Après l’Amicale des aviateurs, il crée avec Roland Garros Le Groupe des Aviateurs et s’engage dans l’aviation au début de la Guerre.

Cet écrivain du ciel devient vite une référence dans le monde de l’aviation et publie ses articles dans de nombreux journaux avant de fonder son propre hebdomadaire en novembre 1916, La Guerre aérienne  nommée ensuite La Vie aérienne illustrée début 1919.

Principal rédacteur de cette revue, il donne la parole aux aviateurs. Il en fait un instrument de propagande en faveur de la « cinquième arme » et un lien entre les combattants de l’air.


Première de couverture de l'ouvrage de Jacques Mortane Jean Mermoz, Plon, 1937
Voir lien sur Jean Mermoz,
https://www.janinetissot.com/2019/10/15/jean-mermoz/

 

Sa quarantaine d’ouvrage contribue à la légende des chevaliers du ciel.

Auteur enthousiaste, populaire et souvent lyrique, il se fait le confident de plusieurs As dont Charles Nungesser

Excellent chroniqueur de l’aviation naissante, il noue avec constructeurs et pilotes des relations privilégiées et souvent amicales qui nourrissent plus d’une quarantaine d’ouvrages.

Grâce à son style simple et sans emphase, il  contribue à bâtir la légende de ces chevaliers du ciel ardents au combat et volontiers casse-cou, dont Louis Blériot, Sadi-Lecointe, Jules Védrines… et d’autres bombardiers ou observateurs qu’il s’efforce de sortir de l’ombre.

Chargé à partir de 1929 du cours d’histoire de l’aviation à SUPAÉRO, il devient maître de conférences à l’École de l’Air à sa création en 1935.


Couverture de l'ouvrage Hélène Boucher de Jacques Morane, paru chez Plon en 1936

 

La mort emporte Jacques Mortane en 1939 alors qu’il prépare une histoire de l’aviation.

 

Sources documentaires :
- Wikipédia
- Dictionnaire universel de l’Aviation
de Bernard Marck Éditions Taillandier 2005
- Les Français du Ciel – Dictionnaire historique (direction de Lucien Robineau) Le Cherche midi 2005

 

 

Mortane né pour écrire l’épopée chevaleresque de l’aéronautique naissante

Comment ne pas s’intéresser aux preux chevaliers combattants de l’air quand on est doublement marqué par le chevaleresque Bélier !

Pour cet écrivain à la plume vive et intarissable, l’influence secondaire des Poissons lui ouvre la porte du ciel de l’aviation naissante, merveilleuse, héroïque et fascinante.

Pour Mortane, il est donc naturel de donner à lire la vie et les péripéties de ces héros sublimes et intrépides.

Sa rencontre avec pilotes et constructeurs se fait sur le mode de l’amitié, valeur essentielle pour lui.

L’influence Taureau le porte à se faire conservateur de l’histoire et écrivain avant-gardiste de ces pionniers de l’aviation célèbres ou d’arrière-plan.

A son tour, Mortane conquiert une légitime postérité pour avoir passé sa vie à écrire sur ces conquérants de l’air relatant leurs péripéties comme s’il était à leurs côtés.

Que seraient les premières pages de la littérature aéronautique française sans Jacques Mortane ?

 

Voir liens :

As de la Guerre 14-18  https://www.janinetissot.com/2019/11/12/les-as-de-la-guerre-1914-1918/

Pionniers de l’aviation : https://www.janinetissot.com/2019/11/12/les-pionniers-de-laviation/

Plaquette timbres pionniers de l’aviation : http://www.janinetissot.fdaf.org/jt_plaquettes_timbres.htm

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 

En astrologie, d'où vient le goût de voler ?

Pour en savoir plus :

https://www.janinetissot.com/2019/11/12/les-pionniers-de-laviation/

 

 

Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page