les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Une « figure » du monde des affaires et du football français,
généreux et trivial à la fois,
il est le père d’un empire industriel…

 

Louis Emile NICOLLIN dit « Loulou Nicollin »

né le 29 juin 1943 à 8 heures à Valence 26 Drôme

 

« Loulou », au tempérament volcanique, dont le parler cru ignore la « langue de bois », milite à présent contre l’homophobie.

Il vient de participer à une campagne de lutte contre l’homophobie dans le football.

"Laissez tomber l'homophobie, c'est réservé aux petites tarlouzes !"

Un clin d'œil aussi humoristique qu’inattendu de cet homme, familier de dérapages verbaux homophobes. On ne peut que se réjouir de ce beau geste qui, s’il ne refait pas le personnage, lui permet de se racheter publiquement.

 

L’homme entreprend toujours en grand aussi bien pour ses affaires que pour les sports

Avant de réussir avec ampleur dans le nettoyage urbain, le ramassage et le retraitement des déchets ménagers et industriels, il débute dans l’entreprise familiale dont il prend la direction en 1977. Il impulse alors un développement régional, national puis international (Outre-Mer, Belgique, Maroc…).

Depuis 1974, il est à la tête du club de football de Montpellier (Montpellier Hérault Sport Club) et aussi président de la Fédération française de joute et sauvetage nautique (FJSN).

En rugby, le groupe Nicollin est le principal sponsor de l’Association Sportive de Béziers Hérault. En 2009, il entre aussi dans le capital du Montpellier Hérault Rugby Club.

Il investit également dans les sports corporatifs si bien que le groupe Nicollin est 9 fois champion national de football d’entreprise depuis 1997 et remporte, en 2001, la Coupe de France des clubs de pétanque.

Il est membre du Club des Cinquante, fraternelle de Fidélité et Travail, loge maçonnique de Montpellier, affiliée au Grand Orient de France.

 

Célèbre pour ses dérapages verbaux et ses expressions outrancières, l’homme aime être provocateur et spectaculaire

Quand, un soir de novembre 2009, il traite de « petite tarlouze » Benoît Pedretti, capitaine de l’AJ Auxerre qui vient de battre Montpellier, le Collectif contre l’Homophobie demande des sanctions, à la Ligue de Football Professionnel. Louis Nicollin est contraint de s’excuser auprès de la victime.

« Ce que j’ai dit ne regarde que moi, Benoît Pedretti et Jean Fernandez. On peut se parler, se dire les choses. On est des hommes pas des gonzesses. », réplique alors finement Loulou avec ses mots à lui.

Pour se racheter une conduite, il s’investit, à présent, dans une campagne de lutte contre l’homophobie.

Il s’applique à lui-même son humour cinglant quand il rappelle : « je suis bac + 3, c’est-à-dire que j’ai passé trois fois le bac à Lyon. » Le diplôme reste finalement accroché au mur de l’échec.

 

Son génie des affaires ne lui fait pas oublier la générosité et l’amitié

Passionné par sa terre méridionale, il s’adonne à la Camargue, à ses chevaux et à ses taureaux dans un domaine de 350 ha.

Homme d’humanité et de générosité, il embauche dans ses entreprises les anciennes gloires du ballon.

Alors qu’un journaliste essayait de pénétrer le système Nicollin pour en découvrir failles et turpitudes, il ne récolta que « louanges de ce frère au grand cœur, un roc, un bloc, sans fissure, un fonceur au tempérament de gagneur servi par la chance. »

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


 

haut de page