les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ce banquier spécialiste de spéculation boursière, veut bâtir un empire financier mais devient célèbre par la faillite frauduleuse de sa banque qui secoue le monde politique en 1930.

télécharger cet article

 

Albert OUSTRIC

Né le 2 septembre 1887 à 3h du matin à Carcassonne Aude 11
Selon données Didier Geslain

Décédé le 16 avril 1971 à Toulouse Haute-Garonne 31

 


By Source (WP:NFCC#4), Fair use,
https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=47197294

 

A 32 ans, il ouvre la banque Oustric et Cie avec deux associés

Il est l’un des pionniers en capital-investissement

Gualino-Oustric, une réussite flamboyante avant la chute

« Oustric, le scandale »

Oustric, victime de son avidité calculatrice et insatiable

 

 

A 32 ans, il ouvre la banque Oustric et Cie avec deux associés

Loin du petit négoce de cafetier qui occupe son père, Albert se sent fait pour la grande finance.

Pour s’exercer, il commence par exploiter une chute d’eau héritée de son père en 1910. Pour cela il s’associe en 1917 avec deux entrepreneurs pour créer la Société Force et Lumière des Pyrénées pour lever des fonds. Les titres sont placés en banque.

En 1919, Oustric monte à Paris et ouvre avec ses deux associés la banque Oustric & Cie au capital relativement modeste d’un million de francs.

Force et Lumière des Pyrénées est vendue en 1923.

 

Il est l’un des pionniers en capital-investissement

Pour avoir arbitré habilement quelques échanges boursiers, Oustric se fait un nom sur la place de Paris. Il faut dire que la spéculation boursière est sa spécialité.

Les deux sociétés de portefeuilles par actions qu’il fonde via sa banque lui permettent de recycler dans des dizaines de sociétés cotées en bourse, l’argent confié par des épargnants.

Le système de minorité de blocage lui permet de prendre virtuellement la présidence ou l’administration de ces sociétés.

Mais en fin limier de la finance, Oustric sait qu’il lui faut aussi se faire un réseau dans le monde de la politique. Il s’y emploie dès le début des années 1920.

En 1925, sa rencontre avec Riccardo Gualino est pour Oustric le tremplin vers les hautes sphères du monde de la finance. En effet, cet entrepreneur italien, fondateur de la SNIA Viscosa est l’un des plus importants producteurs de soie artificielle en Europe.

Les deux hommes, forts de leur ambition partagée, rêvent de bâtir un conglomérat industriel franco-italien basé sur l’industrie textile et ses dérivés.

Grâce à l’intercession d’Oustric auprès du ministre des Finances Raoul Péret, la SNIA Viscosa entre au premier marché de la Bourse de Paris, une première ! Et une bonne nouvelle pour cette entreprise en difficulté !

 

 

Gualino-Oustric, une réussite flamboyante avant la chute

En 1928, le petit empire industriel Gualino-Oustric est à son apogée, avec 17 sociétés dans le textile et l’habillement. Inspiré par le modèle américain, il pousse à l’extrême l’idée de spéculation.

La même année, il prend le contrôle de la Banque Adam et devient membre du Conseil d’administration de Peugeot dont il est le principal banquier.

Entre 1928 et 1929, le tandem Gualino-Oustric,  grâce à un savant montage, contrôle de grosses sociétés. Le chiffre d’affaires global consolidé dépasse le milliard de francs !

Mais le ciel ne tarde pas à s’assombrir au-dessus de cette brillante réussite financière.

Raoul Péret, devenu entretemps Garde des Sceaux est mis en cause notamment pour avoir favorisé - moyennant un fort pot-de-vin -  l’entrée en bourse de la société SNIA Viscosa, lors de l’enquête diligentée en novembre 1929.

Les chansonniers inspirés par l’affaire se signent : au nom du Péret, du fisc et du Saint-Oustric ! Quant au Canard Enchaîné, il invente même le jeu de l’oie du canard et du financier.

 

« Oustric, le scandale »

Ainsi titre la presse le 28 novembre 1930, après l’arrestation du banquier Oustric, âgé de 43 ans, inculpé pour avoir procédé à des cotations fictives et tiré des traites de complaisance.

La banque Oustric entraîne dans sa chute la Banque Adam mise en liquidation le 4 novembre 1930. Le mois suivant, c’est le gouvernement d’André Tardieu qui est renversé.

Ainsi, Oustric gagne une seconde célébrité et l’histoire retient son nom pour sa faillite frauduleuse qui éclabousse le monde politique et fait chuter plusieurs hommes politiques de l’époque.

Ainsi le ministre Raoul Péret, bien qu’acquitté finalement par la Haute Cour de Justice voit sa carrière politique brisé.

Riccardo Gualino, associé d’Oustric, est lui aussi emprisonné pour fraude aggravée, sur ordre de Mussolini.

Le passif de la banque Oustric & Cie et ses filiales, estimé à 1,5 milliard de francs, met plusieurs décennies à être apuré.

 

 

Oustric, victime de son avidité calculatrice et insatiable

Fin calculateur à l’œil vif et affuté pour repérer ce qui peut faire fructifier sa maison des finances, il est aussi habile qu’indépendant dans son fonctionnement.

Être à la tête d’une banque voire d’un empire industriel - même petit - est pour Oustric, chose fort désirable.

En Lion-Vierge, il aime tenir le rôle de leader dans le monde du commerce qui nécessite à la fois vue d’ensemble et minutieux calculs.

Novateur dans le monde de la finance, il y déploie une énergie démiurgique et une avidité insatiable.

Pourtant ce banquier aurait dû prendre garde à l’influence prépondérante de Saturne qui exigeait pour durer, rigueur et honnêteté.

A défaut, il lui a fallu tout rendre et voir son petit empire s’écrouler en laissant à la postérité le souvenir d’un scandale financier dicté par l’appétit de puissance.

 

Sources documentaires :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Oustric
http://www.scripophilie.com/temoignages/banque_oustric.htm

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page