les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Cet aviateur réalise le premier vol aéropostal du monde le 16 février 1911 en Inde.
Il ouvre l’histoire de la Poste aérienne.

télécharger cet article

Henri PEQUET

Né Edouard Henri Péquet le 1er février 1888 à 21h à Bracquemont Seine-Maritime 76
Selon acte n°3 AD76 en ligne – 4 E 11613 – 1888 – Bracquemont – vue 3/20

 Décédé le 13 mars 1974 à Vichy

 

 

A 22 ans, il passe son brevet de pilote… après ses élèves !

La première liaison postale régulière en Inde en 1911

Péquet : 8.200 heures de vol et plus d’un million de kilomètres parcourus

Un serviteur précurseur au service de l’humain

 

 

A 22 ans, il passe son brevet de pilote… après ses élèves !

Intéressé par tout ce qui vole, dès l’âge de 17 ans, il débute une carrière d’aéronaute en 1905. Il pratique le ballon libre et fait partie de l’équipage du dirigeable Ville de Paris appartenant au mécène Henri Deutsch.

En 1908, il débute comme mécanicien chez Gabriel Voisin qui vient de fonder la première usine d’aviation du monde. A ce titre, Henri s’exerce au pilotage et fait son premier décollage le 30 octobre de l’année suivante.

C’est au meeting de Hambourg en 1909, qu’il fait son premier vol officiel en public.

En 1910, il participe au meeting de Buenos-Aires puis devient instructeur de vol à Reims. Il passe son brevet de pilote le 10 juin 1910 (n°88), en dernier, après ses propres élèves ! En août 1910, il est de la Grande Semaine d’aviation de la Champagne, 2e rendez-vous international aérien.

On imagine l’expérience déjà acquise par cet aviateur-mécanicien qui connaît les grands voyages aériens et la pratique de divers appareils. Aussi, quand Péquet apprend que l’on recrute des pilotes pour une aventure humanitaire en Inde, il se porte volontaire.

 

 

La première liaison postale régulière en Inde en 1911

Le vicaire de l’église de la Sainte Trinité veut récolter des fonds pour améliorer un hôtel local pour étudiants indiens. Alors naît l’idée d’un transport de courrier par les airs avec marquage spécial. Le projet approuvé par la direction des Postes de l’Inde donne lieu à une énorme publicité. Le gouvernement indien produit alors un cachet spécial qui sera apposé sur les 6.100 pièces de courrier qui s’empilent en vue de ce premier vol postal de l’Inde.

Le vol a lieu le 18 février 1911, date du festival Hindou de Purna Kumbha qui n’a lieu que tous les douze ans. C’est l’occasion d’un pèlerinage de nombreux Hindoux qui viennent se baigner dans le Gange pour se purifier de leurs péchés.

Henri Péquet, aux commandes d’un avion Sommer transporte le courrier entre Allahabad et Naini Junction, deux villes indiennes distantes de 10 kilomètres, avec l’aide de l’armée britannique et dans le cadre de l’Exposition universelle de l’Industrie et des Transports de Allahabad. 

L’équipement de l’aéroplane, sans tableau de bord, est des plus rudimentaires : l’altimètre sur le genou gauche, pas de compte-tour, une montre au poignet droit pour chronométrer la cloche à huile du moteur qui doit tourner à 20 tours par seconde. Ainsi équipé, l’aviateur décolle pour parcourir 8 km à une vitesse de 75 km/h à une altitude maximum de 450 mètres.

Lors du survol du Gange, l’avion est aussi observé par au moins un million de pèlerins.

Le sac de courrier est sanglé sous les cuisses du pilote.

En plus du courrier des Postes, Péquet dédicace 400 cartes postales.

Après cette première réussie et pendant la durée de l’exposition, un transport régulier de courrier se fait par avion jusqu’à Naini Junction par Péquet et Windham. C’est la première liaison aéropostale régulière de l’histoire.


Créé par James Prunier. Mis en page et gravé par André Lavergne – Timbre sorti en 2011.

http://www.phil-ouest.com/Timbre_zoom.php?Nom_timbre=Henri_Pequet_2011&type=Zoom

 

Péquet : 8.200 heures de vol et plus d’un million de kilomètres parcourus

A la Première Guerre mondiale, Péquet fait partie des tout premiers aviateurs militaire affectés dans les premiers escadrons de l’Armée de l’Air qui vient d’être créée.

Il se trouve en meeting à Moscou, lorsqu’il est mobilisé comme pilote mécanicien en 1914.

Ensuite, il fait carrière jusqu’en 1934, chez Morane-Saulnier, comme pilote d’essai.

A partir de 1934, il est chef-pilote à l’Aéro-club de Vichy.

Il participe à la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Arrêté avec son épouse par la Gestapo le 22 avril 1943, elle sera déportée en Allemagne jusqu’à la Libération.

Au sortir de la guerre, il reprend ses activités à l’aérodrome de Vichy jusqu’en 1953.

 

 

Un serviteur précurseur au service de l’humain

Habité par la passion de la mécanique d’avant-garde qui permet de se déplacer dans l’air, il sait mieux que quiconque s’y maintenir en équilibre.

Cet élément lui offre aussi d’exprimer tout sa nature indépendante qui aime agir à son idée, en toute autonomie, selon son libre arbitre, et avec une puissante énergie.

Et aussi beaucoup de réussite et de chance naturelle.

Intuitif, imaginatif, clairvoyant, il a l’étoffe d’un self-made-man qui aime faire ce qui ne s’est encore jamais fait et au nom de l’intérêt humain et de son devenir.

 

 

Source photo et texte : Wikipedia et  http://www.indiablognote.com/article-henri-pequet-1er-facteur-fran-ais-du-ciel-indien-en-aeroplane-48772873.html

 

 

En astrologie, d'où vient le goût de voler ? Pour en savoir plus :
http://www.janinetissot.com/travaux/aviateurs.html

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page