les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Ecrivain poète vaudois à la langue expressive et novatrice saluée par Claudel et Céline, de nombreux films sont tirés de ses œuvres

 

Charles-Ferdinand RAMUZ

né le 24 septembre 1878 à 23h30 à Pully près de Lausanne en Suisse
source : Ecole Supérieure d’Astrologie de Paris 

décédé le 23 mai 1947 à Pully

 

 

« Il s'agirait de voir jusqu'à quel point vont aller nos pouvoirs, à nous les hommes, car ils augmentent sans cesse, tandis que ceux de la nature diminuent d'autant. »

Son père est marchand de marchandises coloniales puis marchand de vins.

Licencié en lettres classiques à l’université de Lausanne, il enseigne durant quelques années, mais ce travail ne lui plaît pas.

En 1903, il quitte sa fonction de précepteur pour s’installer à Paris où il publie un recueil de poèmes « Le Petit Village ». Il traite des thèmes chers à son cœur : la solitude de l’homme face à la nature et la poésie de la terre.

Durant plus de dix ans, il partage son temps entre la Suisse romande et Paris et pendant ses années parisiennes publie cinq romans.
Marié avec Cécile Cellier, artiste peintre, il a une fille Marianne née en 1913.

C’est quelques semaines avant le début de la Grande Guerre qu’il décide de rentrer en Suisse où il restera jusqu’à sa mort. Alors, ses sujets privilégiés sont  la nature, le paysan, l’ordre, la liberté, l’argent, le travail. On ressent fortement l’influence de la Seconde Guerre mondiale dans ses derniers écrits.

En 1914, avec la publication de Raison d’Être, il prend ses sujets dans un monde paysan archaïque et développe une langue expressive et novatrice, saluée notamment par Paul Claudel et Louis-Ferdinand Céline. Son principe est d’atteindre à l’universel par le biais de l’extrêmement particulier.

Pour mieux s’inspirer dans le calme au cœur de cette cathédrale qu’est la nature, il va découvrir le langage du silence afin d’affiner le verbe.

La Deuxième Guerre mondiale coupe un peu plus Ramuz de Paris, et à la fin de la guerre, l'écrivain, souffrant, ne parvient pas à revenir sur le devant de la scène. Il est vrai qu’arrive alors par une nouvelle génération d'écrivains issus de la Résistance.

 

 

 

Parmi ses nombreux écrits :

-          Le Règne de l’esprit malin (1917)

-          Salutation paysanne en (1919)

-          La Séparation des races (1922)

-          La Grande peur dans la montagne (1924)

-          Adam et Eve (1932)

-          Le Garçon savoyard (1936)

 


Ramuz avec Stravinsky

 

Parmi ses pensées :

« Allez souvent vous recueillir dans la nature. Alors vous serez en état de comprendre les œuvres des hommes. »

« Je sens que je progresse à ceci que je recommence à ne rien comprendre à rien. »

« Il n'est d'éternellement neuf que l'éternellement vieux. »

« C’est à cause que tout doit finir que tout est si beau. »

« Il n’y a plus de solitude là où est la poésie »

« Communiquer ! Le grand mot, mais comme on en abuse ! Il signifie donner : on en fait le synonyme d'échanger. »

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

haut de page