les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Acteur dans près de 120 films pour le cinéma ou la télévision
et plus d’une dizaine de pièces de théâtre, en 60 ans de carrière,
il est aussi l’un des plus grands interprètes de la chanson française (28 disques).
Artiste engagé pour la défense des droits de l’homme, il se fait aussi écrivain et peintre.

 

Serge REGGIANI

né le 2 mai 1922 à 5 heures à Reggio Emilia dans l’Italie du nord
(acte n°184 - source Marc BRUN)

décédé le 22 juillet 2004 à Boulogne-Billancourt 92

 

 

Fils d’immigré italien, il renonce au métier de coiffeur pour faire comédien

Venu en France avec sa famille fuyant le fascisme, il en garde l’amour de la liberté et l’ardeur à se battre pour défendre les droits de l’homme. Les titres de son répertoire illustrent cet engagement constant : Les loups sont entrés dans Paris et Ma liberté.

Il se destine à être coiffeur comme son père, mais après la lecture d’une annonce, il s’inscrit au Conservatoire des Arts cinématographiques à Paris. Il y reçoit en 1938, le 1er prix de comédie.

Sa carrière de comédien commence au théâtre en 1941 puis il interprète Britannicus auprès de Jean Marais et joue dans les Parents terribles de Jean Cocteau.
Après la guerre, on le retrouve souvent au théâtre ou au cinéma avec par exemple Les portes de la nuit en 1946 et Casque d’or en 1952 où il rencontre Simone Signoret qui demeurera toujours son amie.
Il est naturalisé français en 1948.

 

Comédien de cinéma et de théâtre au talent reconnu, en 1963, il se lance dans la chanson, malgré le trac

Comédien reconnu, Serge Reggiani, fait partie de cette génération qui symbolise les beaux jours du Quartier Latin des années cinquante.

Ce n’est qu’à partir de 1963, qu’il s’oriente vers la chanson, grâce à Jacques Canetti rencontré chez Simone Signoret et Yves Montand. Son premier disque sort en 1965 ; composé de chansons de Boris Vian, il a un franc succès. Toutefois, la scène ne lui réussit guère car il est paralysé par le trac.

En 1966, Barbara, séduite par son album de Boris Vian lui propose de faire la première partie de son tour de chant. C’est alors qu’il entre, sans le vouloir, en concurrence avec son fils Stéphan qui tente une carrière de chanteur.

 

Apprécié de la jeunesse de mai 1968, pour son engagement à gauche : « Ma Liberté »

C’est l’époque de mai 1968 et la jeunesse l’apprécie beaucoup pour son engagement à gauche. Barbara l’aide à travailler sa voix et il interprète ensuite Les loups sont entrés dans Paris, Ma Liberté. Il travaille avec des compositeurs reconnus et des auteurs talentueux (Moustaki, Le Forestier, Gainsbourg…) dans les années 1970. Son fils Stephan et sa femme, Annie Noël écrivent pour lui. Il se produit sur scène avec son fils Stéphan puis avec sa fille Carine. Un album sort mais la critique n’est pas favorable.

En 1980, son fils Stéphan, âgé de 35 ans, se suicide. Serge Reggiani perd, un temps, le goût de la chanson. Mais soutenu par ses amis, le travail lui donne la force de lutter contre la dépression et l’alcoolisme. Il continue de produire des disques prisés par le public et sa tournée à l’Olympia en 1981 est un grand succès.

A partir de la décennie 1990, il reprend goût à la vie et fait de nombreux spectacles (Le Palais des Congrès, les Francofolies, l’Olympia). Il se fait également peintre et expose ses œuvres.

En 1991, son fils Simon, devenu réalisateur lui confie le premier rôle dans le film « De force avec d’autres ».

Pour ses 80 ans, en 2002, de nombreuses personnalités lui rendent hommage au travers d’un album nommé « Auteur de Serge Reggiani ». Il reçoit l'année suivante une Victoire d’Honneur ainsi que la cravate de commandeur de l’Ordre du Mérite remise par Jacques Chirac. Il se produit encore la même année sur de nombreuses scènes françaises et internationales. Il continue aussi d'exposer sa peinture.

En 2004, il décède d’une crise cardiaque à l’âge de 82 ans. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse auprès de ses parents et de son fils Stephan.

En octobre 2011, la Poste l’honore dans une plaquette de timbres dédiés à six « Artistes de la chanson ».

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


 

haut de page