les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il est le père du Bibendum de Michelin mondialement connu
et reconnu en 2000, comme le meilleur logo publicitaire du siècle par un jury international.

Marius Joseph ROSSILLON

connu sous le pseudonyme « O’Galop »

Né le 8 juin 1867 à 17h30 (cinq heures et demie du soir) à Lyon 3e
selon acte de naissance n°1172

Décédé à Carsac-Aillac le 2 janvier 1946 à 13h45
selon acte de décès n°2

 

 

La notoriété de son talent de dessinateur est liée à celle du Bonhomme Michelin.

Peintre, dessinateur humoristique, affichiste, il travaille pour de nombreuses revues dont « Le Rire » où son frère Ulysse est rédacteur en chef.

En 1894, le stand Michelin à l’Exposition universelle de Lyon se signale par une pile de pneumatiques, ce qui fait dire par Edouard Michelin à son frère : « Regarde, avec des bras, cela ferait un bonhomme ! »

Plus tard, O’Galop vient montrer ses projets d’affiches publicitaires à André Michelin. Alors, celui-ci remarque une image « Nunc est bibendum », refusée par une brasserie et qui lui rappelle l’observation faite par Edouard.

L’esquisse sort en avril 1898 : le personnage garde son bel embonpoint mais la chope de bière est remplacée par une coupe remplie de débris, clous, verres. Le slogan maison est ajouté, « Michelin, le pneu qui boit l'obstacle » alors que les autres convives de l’affiche se dégonflent face à l’obstacle.

O’Galop demeure l’affichiste attitré de la Manufacture Michelin jusqu’à la veille de la Grande Guerre. L’image du « Bonhomme Michelin » a un tel succès qu’elle est déclinée sur d’innombrables supports pour vanter les nouveautés de la marque et ses succès en compétition.

Ainsi, ce dessinateur produit plus de 300 images, sans cesses renouvelées, de Bibendums pendant cette période.

 

Affichiste pour de grandes marques, il réalise aussi des livres pour enfants et des dessins animés.

D’autres grandes marques notamment, Lustucru, Gibbs, Watermann, Ricqlès, font appel à son talent pour des publicités et affiches.

Doué pour le gag et l’humour, il réalise de nombreux livres pour enfants ainsi que des recueils d’images d’Epinal.

Il fait des plaques de verre pour lanternes magiques ce qui l’amène naturellement à produire des dessins animés. Ainsi, on lui doit une trentaine de films de 1912 à 1924.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page