les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Chanteur humoriste, guitariste de jazz au rire tonitruant,
ce formidable paresseux a écrit ou composé plus de 3 000 chansons, et tant de succès faisant l’éloge de la nonchalance, de la poésie et de la bonne humeur.

Qui ne connaît : Une chanson douce, Maladie d’amour, Le travail, c’est la santé, Zorro est arrivé, Syracuse … !

 

Henri SALVADOR

né le 18 juillet 1917 à 00h30 à Cayenne (Guyane Française)
selon acte n°169

décédé à Paris le 13 février 2008

 

 

Django Reinhardt l’inspire tant qu’il se met à jouer seul de la guitare comme un forcené, il a 12 ans

Né d’une mère d’ascendance inca et d’un père guadeloupéen, c’est à l’âge de 12 ans qu’il débarque au Havre avec toute sa famille. Bientôt, un cousin lui offre deux disques, un Duke Ellington et un Louis Armstrong, c’est le choc ! Il essaie la batterie et la trompette mais la révélation se fait le jour où il entend Django Reinhardt. Alors il s’enferme dans sa chambre, dix-huit heures par jour, pour jouer de la guitare « à cent balles » offerte par son père. Sa mère pense qu’il devient fou mais au bout de deux ans, il se souvient qu’il était devenu assez bon.

Quatre ans plus tard, il obtient ses premiers engagements dans des cabarets parisiens, pour ses talents de musicien et d’humoriste.

En 1935, il joue dans le cabaret renommé, le Jimmy’s bar et Django Reinhardt l’engage comme accompagnateur. Guitariste autodidacte, il fait ses débuts au côté de Paul Raïss avant d’entrer dans l’orchestre de Ray Ventura.

 

Pendant la guerre, c’est la tournée en Amérique du Sud avec l’orchestre de Ray Ventura

En 1941, la France est en guerre et il part jouer en Amérique du Sud avec l’orchestre de Ray Ventura où il exerce ses talents de guitariste-chanteur et de comique, notamment avec l’imitation de Popeye.

Maladie d’amour est son premier succès.

En 1949, il obtient le Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros. Puis au début des années cinquante, il passe en vedette à l’ABC, célèbre music-hall parisien dans la revue de Mistinguett « Paris s’amuse ». C’est là qu’il rencontre son épouse Jacqueline qui devient son imprésario.

Dans les années cinquante, aux Etats-Unis, le Waldorf Astoria lui propose un contrat de deux ans pour la scène, la télévision et le cinéma. Lisant ce contrat et ne voyant rien concernant les vacances, Henri le fait remarquer aux Américains qui lui rétorquent : Ah, les vacances, c’est après…

Deux ans sans vacances ! J’ai dit non. Ils étaient éberlués, les mecs ! se souvient l’artiste. Par contre, là-bas, il voit tous les grands du jazz, Count Basie, Charlie Parker, Dizzy Gilepsie…

Devenu chanteur, il mêle dans ses albums de chansons, la fantaisie et la poésie douce.

 

Le succès est immense à partir de 1962,  grâce à la télévision où sa voix, son rire, ses mimiques et ses tubes plaisent à un large public

A partir de 1962, sa carrière prend un tournant grâce aux émissions de variétés de Maritie et Gilbert Carpentier. Dès lors, consacré chanteur populaire, il devient une immense vedette. C’est le temps des supertubes : Le Lion est mort ce soir, Zorro est arrivé…

Dans les années 1970, il est le premier animateur-télé pour enfants. Fou de déguisements, il se cache, le dimanche après-midi, derrière des oreilles de lapin ou des moustaches de souris. Le succès dans les cours de récréation est immense. Disney ne s’y trompe pas et lui offre la partition musicale de son film Les Aristochats.

Quand il devient ringard, dans les années 1980, 1990, il joue à la pétanque où il est un joueur de haut niveau. Il invente même des boules…

C’est en 1995, qu’il fait ses adieux à la scène, au Casino de Paris.

En 2001, il se marie pour la quatrième fois avec Catherine Costa, productrice radio et télé.

Henri Salvador est le père biologique du photographe Jean-Marie Périer (fils adoptif de François Périer) (Voir autobiographie de Jean-Marie Périer « Enfant gâté »).

Son dernier album « Révérence » sort en octobre 2006. Décédé en 2008, à plus de 90 ans, il est inhumé au cimetière du Père Lachaise.

En octobre 2011, la Poste l’honore dans une plaquette de timbres dédiés à six « Artistes de la chanson ».

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

haut de page