les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Il dessine pour Blériot l’avion qui lui permet
de faire, le premier, la traversée de la Manche en 1909,
et celui de la 1ère traversée de la Méditerranée par Garros

 

Raymond Victor Gabriel Jules SAULNIER

né le 27 septembre 1881 à 18 h (six heures du soir) à Paris 10e
selon acte n°4308

décédé le 4 mars 1964 à Chécy Loiret 45

 

 

Ingénieur fasciné par l’aviation naissante, il débute chez Blériot puis fonde son entreprise

Ingénieur issu de l’Ecole Centrale, il est séduit par l’aviation naissante et débute comme collaborateur de Louis Blériot (mai 1908 - octobre 1909). C’est lui qui dessine l’avion qui permet à Blériot la 1ère traversée de la Manche le 25 juillet 1909.

Parallèlement, il est rédacteur en chef d'un périodique d'Aviation, et écrit « Etude, centrage et classification des Aéroplanes ». Cet ouvrage est un succès qui fera autorité en la matière.

Il fonde à Courbevoie la Société des Aéroplanes Raymond Saulnier. Il se met au pilotage pour tester ses appareils mais, trop occupé par ses affaires, ne passe jamais son brevet de pilote. Il doit cesser son activité par manque de moyens financiers. Fin 1910, il fait association avec Gabriel Borel représentant les avions Blériot et Léon Morane, pilote renommé des avions Blériot.

Puis, le 10 octobre 1911, il s’associe avec les frères Morane Léon et Robert, pour créer la société Morane-Saulnier.

 

C’est sur ce type d’avion que Roland Garros fait la traversée de la Méditerranée

 

Constructeur d’avions, son génie novateur contribue à la renommée de l’aéronautique française

C’est sur un Morane-Saulnier type H, que Georges Legagneux, en septembre 1912, bat le record d’altitude. Roland Garros, le 23 septembre 1913, réussit la 1ère traversée de la Méditerranée sur un Morane-Saulnier.

Raymond Saulnier est l’auteur de nombreux brevets notamment, le tir à travers l’hélice en 1914, l’habitacle coulissant éjectable sur avion de chasse en 1937… Cette dernière invention lui rapporte de confortables revenus qu’il va lui-même recueillir aux Etat-Unis, après la guerre.
Quant au tir à travers l’hélice, dont le brevet est déposé en avril 1914, ce système est mis au point par Roland Garros, devenu pilote chez Saulnier. Avec ce dispositif, cet aviateur obtient en avril 1915 trois victoires en quinze jours (les 4e, 5e et 6e victoires de toutes les armées alliées).

Cette invention capitale pour les combats aériens est perfectionnée par Fokker pendant le conflit : Roland Garros contraint d’atterrir dans les lignes ennemies n’a pas le temps de détruire son appareil avant que les Allemands ne s’en saisissent pour l’étudier.

A la fin des années 1930, on lui doit le célèbre Morane 406,  avion de chasse rapide.

Il  construit des avions réputés, dont le MS-760 « Paris » (photo ci-contre) qui est le 1er quadriplace de liaison à réaction et le 1er avion d’affaires à réaction du monde. Maniabilité et stabilité sont les deux qualités privilégiées par Raymond Saulnier depuis ses débuts de constructeur.

Industriel clairvoyant et gestionnaire avisé, Raymond Saulnier dirige la société Morane-Saulnier pendant plus d’un demi-siècle.

L’entreprise Morane-Saulnier dépose le bilan en 1962 et est reprise en gérance par Henry Potez le 8 janvier 1963. Puis, elle devient une filiale de Sud-Aviation (ancêtre de l’Aérospatiale) le 20 mai 1965 puis englobée dans la SOCATA (Société d’Avions de Tourisme et d’Affaires), filiale de Sud-Aviation.

Au décès de Raymond Saulnier en 1964, la firme Morane-Saulnier sous sa direction et sa présidence, sort plus de trente prototypes et plus de 1 000 avions, pendant les vingt années d’après-guerre.

Selon l’écrivain Jacques Noetinger, il est un homme affable et dont les réparties souvent caustiques traduisent une fine intelligence.
S’il est brillant en mécanique aéronautique, il fait preuve aussi d’un remarquable éclectisme. Sa capacité de travail, sa mémoire et sa curiosité lui donne une exceptionnelle compétence en musique, en peinture, en histoire, en littérature et même en médecine ! Il vit au milieu d’œuvres d’art dans un cadre à l’échelle du personnage.

 

 

Raymond SAULNIER


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

En astrologie, d'où vient le goût de voler ? Pour en savoir plus : http://www.janinetissot.com/travaux/aviateurs.html


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page