les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Correspondant de guerre pour l’Illustration, ce peintre-illustrateur est connu pour ses dessins de la Première Guerre mondiale.

télécharger cet article

 

Georges SCOTT
Né Georges Bertin SCOTT de PLAGNOLLE dit …

Le 10 juin 1873 à 22h à Paris 6e
Selon acte n°1489 – Archives de Paris en ligne – vue 29/31

 Epoux de la cantatrice Nelly MARTYL née MARTIN
Mariage le 12 juillet 1909 à 11h du matin à Paris 9e
Selon acte n°799 – Archives de Paris en ligne – vue 30/31

 Décédé le 14 janvier 1943

 

 

J’ai toujours dessiné… Je suis né dans un atelier…

Un mariage heureux et mondain avec la cantatrice Nelly Martyl

On ne passe pas ! : son 1er dessin sur la Grande Guerre

Illustrateur – historien de son époque

 

 

J’ai toujours dessiné… Je suis né dans un atelier…

Tout enfant, il découvre le monde de la peinture et du dessin dans l’atelier de son père, peintre et illustrateur.

Devenu orphelin de père à l’âge de 11 ans, il étudie à l’école des Beaux-Arts puis fait partie des élèves d’Edouard Detaille, grand spécialiste de la peinture militaire française.

Il est membre hors-concours de la Société des artistes français, fondée par Jules Ferry en 1881.

Son 1er dessin est publié le 19 mars 1892 dans l’hebdomadaire L’Illustration où il vient d’être embauché. Il publie également pour le magazine bimensuel Cocorico.

 

Un mariage heureux et mondain avec la cantatrice Nelly Martyl

Marié en 1909 avec la cantatrice Nelly Martyl, le couple fréquente le Tout-Paris et le portrait de la chanteuse est souvent publié dans les magazines de mode.

Quand le ministre de la Guerre Adolphe Messimy songe à rénover les uniformes de l’Armée française, il sollicite Scott et Detaille. Si leurs projets ne sont pas retenus, certains sont publiés dans des journaux en 1912.

Dès 1913, il est correspondant de guerre auprès de l’Armée bulgare, lors de la première guerre balkanique d’octobre 1912 à mai 1913. Il revient dans cette région des Balkans en juillet 1913 comme correspondant de l’Armée grecque, pour la deuxième guerre balkanique.

A cette occasion, il rencontre le roi Constantin pour qui il fera un portrait équestre achevé à Athènes au printemps 1914.

 

On ne passe pas ! : son 1er dessin sur la Grande Guerre

Scott se trouve à Constantinople à l’été 1914 pour faire le portrait du chef militaire ottoman Djemal Pacha. De retour à Paris au moment de la mobilisation, il est envoyé à  la frontière avec l’Alsace comme correspondant de guerre et son 1er dessin On ne passe pas, paraît le 8 août 1914.

 

Dessin d'août 1914 : on ne passe pas !  paru dans L’Illustration

 

En tant que peintre aux armées à partir de 1916, il produit de nombreuses illustrations représentant le front, ainsi que des affiches pour le recrutement militaire et des dessins pour le théâtre aux armées.

Pendant l’entre-deux-guerres, il fait le portrait du roi d’Angleterre George V et en 1926 il fait le portrait équestre de Mussolini.

Il couvre la guerre d’Espagne et son dernier dessin publié le 30 décembre 1939 concerne le début de la Seconde Guerre mondiale.

Sur l’ensemble de sa carrière d’illustrateur, Georges Scott exerce son talent dans le domaine militaire mais aussi l’actualité politique, théâtre, fêtes, grèves, catastrophes en tout genre…

Promu en 1928, officier de la Légion d’honneur, on le retrouve aussi membre du jury de Miss France 1936.

 


Le théâtre aux armées, scène conçue par Georges Scott en 1916.

 

Affiche de 1917 pour le troisième emprunt national français de la Banque Nationale de Crédit

 

 

Illustrateur – historien de son époque

Traduire par le trait la réalité de la vie dans la gravité de la guerre ou la légèreté de fêtes, tel est le don de Georges Scott.

S’adapter aux circonstances qu’elles soient catastrophiques ou festives est le propre de son caractère.

Marqué par les Gémeaux et le saturnien Capricorne, il est fait pour mettre de l’art et de la légèreté dans la réalité la plus dure qui ne le rebute pas.

Le métier de correspondant de guerre est fait pour lui et ses dessins nous donnent à voir les évènements de son époque, que la photographie ne parvient pas encore à restituer pour le public à travers la presse.

Georges Scott a su décrire par le trait et montrer au grand public les évènements dramatiques ou joyeux de son époque. Ainsi, on peut le qualifier d’illustrateur historien.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page