les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Hommage à cet ingénieur qui a « jeté un coup de froid » révolutionnaire et salutaire en 1869, en inventant la machine frigorifique puis le premier navire à cales réfrigérées en 1878, pour la conservation de la viande. Il étudie aussi l’utilisation thérapeutique de l’oxygène.

télécharger cet article

 

Charles TELLIER
Né Louis Charles Abel Tellier

le 29 juin 1828 à 9h du matin à Amiens 80 Somme
Selon acte n°824 - AD80 en ligne – 5 Mi_D 171 - vue 216/394 Amiens naissance

Décédé le 19 octobre 1913 à Paris 16e

 

 

Fabriquer de la glace artificielle : un conseil d’Haussmann à l’ingénieur Tellier

Jusqu’alors pour conserver les denrées, on utilisait la méthode héritée des Romains : remplir de tombereaux de neige et de glace un grand puits, appelé glacière.

Puis en 1858, l’inventif et imaginatif Charles Tellier conçoit la première machine frigorifique à circulation de gaz d’ammoniac pour produire du froid à usage domestique et industriel.

Dans le même temps, un autre ingénieur, Ferdinand Carré, dépose un brevet pour une machine réfrigérante. Tellier et les frères Carré seront concurrentiels et rivaux toute leur vie.

Charles est le fils d’un marchand épicier, devenu industriel de la filature en Normandie mais ruiné par la Révolution de 1848.

Il étudie l’ammoniaque comme engrais concentré puis s’intéresse à la production domestique de l’air comprimé. C’est à ce titre qu’il présente un projet à la Ville de Paris, mais l’intrépide baron Haussmann qui préside alors aux destinées de la capitale lui conseille : La glace manque à Paris, quand les hivers sont chauds, vous devriez vous occuper de la fabriquer artificiellement. La remarque est pertinente et le défi audacieux comme l’est la mise en chantier de Paris par ce Préfet de la Seine à l’âme conquérante.

 

Son invention – sans cesse améliorée – révolutionne le monde moderne

En 1856, s’inspirant notamment des travaux du chimiste britannique Faraday, l’ingénieur Tellier parvient à créer sa première machine frigorifique à circulation de gaz ammoniac liquéfié pour produire du froid à usage domestique et industriel.

C’est une avancée considérable notamment dans le domaine de l’alimentaire. C’est ainsi que Tellier installe sa machine à compression mécanique à gaz liquéfié dans la fabrique du maître chocolatier Menier, en 1865.

Et une dizaine d’années plus tard, en 1876, le premier navire à cales réfrigérées part de Rouen direction Buenos-Aires, transportant de la viande qui arrive en bon état de conservation après 105 jours de mer.

On doit aussi à Charles Tellier la découverte et la mise au point de la méthode du refroidissement par cascades qui rend un fluide facilement liquéfiable. Ce principe sera repris et amélioré vingt ans plus tard.

Il étudie également les moteurs, l’air comprimé, l’utilisation thérapeutique de l’oxygène.

 

Le convoi des pauvres m’attend, mais ce sort final des travailleurs ne m’effraie pas...

Voilà ce que déclare Charles Tellier à un de ses proches, peu avant de décéder à son domicile parisien  rue d’Auteuil, en 1913, dans l’oubli et la plus grande pauvreté.

Voici un bref hommage à ce savant clairvoyant, à l’esprit avant-gardiste et pragmatique, qui par ses recherches inspirées, trouve la technique révolutionnaire pour produire du froid qui est la base de toute conservation alimentaire.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page