les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Inventeur extraordinaire et oublié, auteur de plus de 900 brevets, cet ingénieur inaugure le règne de l’automatisation,
son nom est donné à l’unité d’induction magnétique

 

Nikola TESLA

né dans la nuit du 9 au 10 juillet 1856, à minuit précises,
à Smiljan (empire Autriche-Hongrie, auj. en Croatie)
selon site Internet : http://chositude.over-blog.com/article-33190811.html

Décédé le 7 janvier 1943 à New-York USA

Dès l’enfance, il se montre inventif et doté d’une très grande mémoire photographique

Né d’un pasteur serbe orthodoxe et d’une mère illettrée mais habile et brillante, il est le quatrième enfant d’une fratrie de cinq. Son enfance troublée par des émotions fortes (notamment le décès de son frère aîné), lui provoque des troubles psychologiques et des phobies.
Tout petit, il crée des objets originaux. Mais ce n’est qu’à dix-sept ans qu’il commence à inventer comme un autodidacte. Ses parents souhaitent pour lui la vie religieuse ou une carrière militaire.

Disposant d’une exceptionnelle mémoire photographique et d’un génie inventif, il a la capacité de visualiser les résultats de ses projets et inventions. Il le fait avec un tel réalisme perceptif qu’il n’a besoin ni de maquette, ni de schéma, ni de mise en œuvre d’expériences préalables.
Ainsi, mentalement il se représente si parfaitement les modèles réels qu’il dit lui-même : « 
tout ce que j’invente fonctionne comme je l’ai imaginé, l’expérience se déroule comme prévu.


Nikola Tesla à 23 ans, vers 1879

En outre, son talent lui permet d’expliquer en langage approprié et compréhensible sa vision de l’univers dans lequel il évolue.

Entré à l’école Polytechnique de Graz en Autriche, en 1875, il étudie les mathématiques, la physique et la mécanique. Il travaille avec un tel acharnement qu’il assimile, en un an, le programme des deux premières années. En décembre 1878, il quitte Graz, ne contacte plus sa famille et part travailler à Marbourg comme assistant-ingénieur, pendant un an.

 

Ingénieur débutant à Budapest, puis il travaille à Paris en 1882, pour Continental Edison

Après de brèves études à l’université de Prague, il débute en tant qu’ingénieur à Budapest, en 1881.
Il travaille à l’Office central du Télégraphe du gouvernement hongrois.

Il travaille, à cette occasion, avec un autre jeune inventeur à un projet de turbines doubles produisant une puissance continuelle. La turbine de Tesla, brevetée en 1913, est un type de turbine sans pales.

Quand le téléphone arrive à Budapest, Nikola devient l’électricien en chef de la compagnie. Il invente un amplificateur de téléphone qui pourrait être le premier haut-parleur.

En 1882, il va à Paris travailler pour la Société Continental Edison.
Il met au point le premier moteur à induction utilisant le courant alternatif. Il développe plusieurs instruments qui utilisent la rotation des champs magnétiques et obtient un brevet en 1888.

 

En 1884, il part aux Etats-Unis, attiré par Thomas Edison qui y installe le réseau électrique en courant continu

Comme personne en Europe ne s’intéresse à sa technologie, il accepte l’offre de Thomas Edison de venir travailler aux Etats-Unis où il débarque en 1884. Thomas Edison vient de créer le réseau électrique alimentant la ville de New-York en courant continu.

Ce système souffre de sérieux dysfonctionnements : accidents, pannes, incendies…, sans compter la difficulté d’acheminer cette électricité sur de longues distances.

Tesla, partisan du courant alternatif pour résoudre ces problèmes, se confronte à Edison, ardent défenseur du courant continu. Une opposition farouche divise ces deux personnalités très narcissiques et Tesla doit démissionner.

 

Après un sévère échec financier, Tesla est embauché par Westinghouse et les Etats-Unis utilisent bientôt le courant alternatif préconisé par Tesla

Aidés par des financiers, Tesla fonde sa propre société à New York. Malheureusement, il se fait escroquer et se retrouve sans argent, les financiers ayant récupéré l’entreprise dans laquelle il avait investi ses économies.

En 1886, Georges Westinghouse, concurrent d’Edison, qui rêve d’approvisionner les Etats-Unis en courant alternatif, embauche Tesla comme conseiller. C’est le début d’un partenariat parfait entre les deux hommes.

Dès lors, se déclenche une lutte titanesque entre Edison et Westinghouse-Tesla qui tourne à l’avantage de ces derniers. En 1893, Westinghouse annonce que sa compagnie vient d’obtenir le contrat d’installation de toute l’infrastructure électrique. Dès lors, les Etats-Unis utilisent exclusivement le courant alternatif préconisé par Tesla.

 

Tesla un « découvreur » prolifique : courant à haute fréquence, télécommande, radar, informatique …

En 1889, Tesla s’intéresse à la haute-fréquence et réalise un générateur. Il laisse son corps servir de conducteur au courant alternatif à haute fréquence pour montrer d’une part leur innocuité, et d’autre part qu’il est possible d’éclairer l’ampoule d’une forte lueur.

En 1891, il expose sa lampe « haute fréquence » à pastille de carbone, plus économiques que nos tubes fluorescents actuels et dont le concept préfigure celui de l’accélérateur à particules ou celui du microscope électronique.

En 1896, en parallèle d’Edouard Branly, il effectue des expériences de télécommande. Il met au point la bobine qui porte son nom qui est encore utilisée de nos jours, sous une forme ou sous une autre dans tout récepteur radio ou de télévision. Elle équipe rapidement tout laboratoire de recherche universitaire.
Sa bobine a aussi des applications médicales : en 1890, un article évoque les valeurs thérapeutiques sur le corps humain du chauffage interne par des courants de hautes fréquences (diathermie).

 

Précurseur trop d’avant-garde, il est incompris et ses inventions redécouvertes des décennies plus tard

C’est en 1891 qu’il parle pour la première fois d’énergie gratuite, lors d’une conférence à l’université de Columbia :
« Dans quelques générations nos machines seront propulsées par cette énergie disponible à tout endroit de l’univers.[…] Dans l’espace il y a une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et l’humanité aura mis en harmonie ses techniques énergétiques avec les grands rouages de la nature. »

Il conçoit qu’un jour, on puisse commander des véhicules à des centaines de kilomètres sans qu’il y ait d’équipage, grâce à la télégraphie sans fil. Il crée deux navires robots télécommandés dont un est submersible.

De 1899 à 1900, il expérimente de gigantesques résonateurs à haute fréquence à Colorado Springs, en vue de construire une tour de télécommunication à Wardenclyffe (Long Island).

En outre, Tesla écrit sa théorie sur les armes à énergie dirigée avant le début du XXe siècle, son fameux « Rayon de la mort ».

En 1900, il découvre le principe du radar qui fonctionne comme les ultrasons des chauves-souris. Malgré des problèmes financiers, il met au point ce qui deviendra presque trente ans plus tard, le radar qui sera une grande aide aux Britanniques pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Mais les conceptions de Tesla, en ce début de 20e siècle, sont trop en avance pour les responsables de la défense américaine qui les considère comme un rêve irréalisable.

Ainsi Tesla qui a tant œuvré pour inaugurer l’ère de l’automatisation sent que le monde autour de lui n’est pas prêt.

 

Des inventeurs de la 2e moitié du 20e siècle voulant déposer des brevets dans le domaine de l’informatique, s’aperçoivent que Tesla les a précédés un demi-siècle plus tôt !

Tesla s’intéresse aussi à la mythologie hindoue, au sanskrit (langue sacrée et langue littéraire de l’Inde) et à la philosophie.

Polyglotte maîtrisant 12 langues, il est titulaire de 14 doctorats des universités du monde entier et l’auteur d’environ 900 brevets dont beaucoup sont attribués à tort à Thomas Edison.
 
Depuis 1943, Tesla est considéré comme le créateur de la radio sous le brevet déposé le 20 mars 1900. Avant que Tesla n'obtienne la primauté de l'invention, celle-ci était attribuée, à tort, à Marconi, plus populaire et meilleur homme d'affaires.

Tesla meurt triste et oublié en 1943.
Un musée lui est dédié à Belgrade en Serbie.

 

Nikola TESLA


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page