les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Epouse d’Adolphe Thiers, premier président de la IIIe République qui entretient aussi une liaison avec sa belle-mère et sa belle-sœur. Et la presse évoque les « trois moitiés de Monsieur Thiers » !

télécharger cet article

 

Elise THIERS

Née Eulalie Elise DOSNE le 2 novembre 1818 à Paris
Selon acte reconstitué sans heure – Archives de Paris en ligne

 Décédée le 11 décembre 1880 à Paris

 

 

Mariée à l’âge de 15 ans

Ménage à trois avec la belle-sœur Félicie

Elise prévoit un grand mausolée pour M. Thiers

Austère, secrète mais déterminée

 

 

Mariée à l’âge de 15 ans

Mariée en 1833 à Adolphe Thiers, elle n’a alors que quinze ans et son mari a 21 ans de plus qu’elle.

Et quand Thiers devient président de la République le 31 août 1871, Elise à 53 ans.

Dès 1827, Adolphe Thiers se lie d’amitié avec la famille Dosne surtout pour la relation secrète qu’il entretient avec la maîtresse de maison, Eurydice âgée de 32 ans.

Ainsi quand il se marie avec Elise, fille d’Eurydice, Adolphe peut continuer à voir son amante et aussi bénéficier de la dot de sa jeune épouse : un hôtel particulier place Saint-Georges qui deviendra la fondation Dosne-Thiers.

 

Ménage à trois avec la belle-sœur Félicie

Et bientôt, Adolphe s’entiche aussi de Félicie, seconde fille de la famille Dosne.

La presse évoque alors les trois moitiés de M. Thiers.

Au décès d’Eurydice en 1871, Thiers continue sa double relation. Le couple et la belle-sœur habitent Versailles, car Elise a peur de Paris et craint que son Monsieur Thiers n’y soit « assassiné ». Cependant le président de la République travaille au palais de l’Elysée la journée et participe à des dîners diplomatiques.

La situation matrimoniale cocasse de la famille Thiers-Dosne inspire les chansonniers de l’époque qui composent les vers suivants :

« Je n'ai ni Montespan, ni Fontanges, La Vallière, ni Maintenon
Mais j'ai Madame Thiers, un ange Et Félicie un joli nom !»

Portrait de Madame Thiers par Ingres en 1834

 

Elise prévoit un grand mausolée pour M. Thiers

Tandis qu’Elise se montre radine, austère, froide, avec des principes, sa sœur Félicie s’habille à la dernière mode et semble mieux goûter au rôle de maîtresse de maison.

Chaque été, le couple présidentiel et la belle-sœur vont fouler les plages de Dinard et Trouville en compagnie des bourgeois de l’époque.

Quand Adolphe Thiers démissionne le 24 mai 1873, il s’installe au bord du lac Léman.

Il décède entouré d’Elise et Félicie en 1877.

Elise Thiers achète alors une grande concession de 144m² au cimetière du Père-Lachaise pour construire le plus grand des mausolées.

 

 

Austère, secrète mais déterminée

Par tempérament, Elise est probablement très secrète et mystérieuse à l’esprit rigide, voire austère.

Organisée et fine stratège, elle a sans doute su tirer un habile parti de sa situation.

Loin de subir les évènements, elle sait organiser les choses à son avantage, dans un style aussi discret que déterminé.

Ainsi l’idée de la fondation Dosne-Thiers provient bien d’Elise Thiers qui veut honorer le souvenir des grands travaux de Monsieur Thiers.

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page