les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Pour cet architecte concepteur de nombreuses gares ferroviaires et d’établissements publics, la gare de Lyon édifiée à Paris en 1899 est son œuvre la plus connue.

télécharger cet article

Marius TOUDOIRE

Né le 15 novembre 1852 à 2 heures du matin à Toulon Var 83
Selon acte n°1572 – AD 83 en ligne – 7 E 146_210 – vue 445/509

Décédé le 1er mars 1922 à Paris 1er

 


Salle du restaurant Le Train Bleu conçue par Marius Toudoire
Source :
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Restaurant_Train_bleu_011.jpg?uselang=fr

 

Choisi pour bâtir la Gare de Lyon, vitrine prestigieuse de la Compagnie PLM

Architecte du buffet de la Gare de Lyon devenu Le Train Bleu

Parmi ses principales réalisations :...

Artiste ingénieux, bâtisseur de prestige

 

 

Choisi pour bâtir la Gare de Lyon, vitrine prestigieuse de la Compagnie PLM

Né d’un père tonnelier, il est diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Paris en 1879.

A partir de 1889 et pendant près d’un quart de siècle, il se verra confier de prestigieuses réalisations dont la plus célèbre est la gare de Lyon à Paris, qui va prendre l’allure d’un palais de style haussmannien.

La Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), présidée par Stéphane Adolphe Dervillé, le charge de cette réalisation avec pour consigne de veiller particulièrement à la décoration de l’édifice dans le respect des exigences du Conseil. Il s’agit de magnifier le rayonnement de la puissante Compagnie PLM qui exploite le réseau Sud-Est à la fin du XIXe siècle.

Marius Toudoire fait ériger le beffroi de la Tour-Horloge de 64 mètres de haut et la façade monumentale de la gare.

 

Architecte du buffet de la Gare de Lyon devenu Le Train Bleu

En outre, la direction de la Compagnie PLM veut un prestigieux buffet pour ajouter à l’émerveillement des voyageurs qui profitent de l’innovation technique du transport en chemin de fer avec son confort et son luxe. L’architecte construit le buffet dans le bâtiment au centre de la gare.

Il est inauguré en 1901 par le président de la République Emile Loubet.

Ce n’est qu’en 1963 qu’il prend le nom de Train Bleu en l’honneur du mythique Paris-Vintimille, train de légende à destination de la Côte d’azur. Vingt-sept artistes œuvrent à sa décoration. Véritable musée 1900, symbole du riche patrimoine de la Belle Epoque, il est classé Monument Historique en 1972.

Parmi les personnalités habituées du Train Bleu, on peut citer Jean Cocteau, Jean Gabin, Brigitte Bardot, Marcel Pagnol, Colette, Coco Chanel

Pour la prestigieuse Exposition universelle de 1900 à Paris, Marius Toudoire est l’architecte du Palais des manufactures nationales, ce qui lui vaut  d’être nommé le 14 août 1900, chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur.


Palais des manufactures nationales pour l’Exposition 1900.

 

Parmi ses principales réalisations :

-          De 1889 à 1898 la Gare Saint-Jean à Bordeaux

-          De 1895 à 1902 la Gare de Lyon à Paris dont le restaurant Le Train Bleu

-          De 1903 à 1907 la gare de Toulouse-Matabiau

-          En 1904 construction pour la maison de Champagne Union Champenoise à Epernay dans la Marne

-          De 1905 à 1908 une trentaine de bâtiments pour l’exposition franco-britannique de 1908 à Shepherd’s Bush près de Londres, en collaboration avec  Imre Kiralfy

-          De 1910 à 1913 en Algérie, la Grande Poste d’Alger en collaboration avec Jules Voinot, l’Hôtel de Ville de Bône, la Préfecture de Constantine

-          En 1910 la Gare de Cusset dans l’Allier

-          1912 la Gare de Châtel-Guyon dans le Puy-de-Dôme

 

Artiste ingénieux, bâtisseur de prestige

Habile, minutieux, novateur et ingénieux bâtisseur, Marius Toudoire a aussi le sens inné de la mise en scène prestigieuse, démonstrative, à l’esthétique harmonieuse.

Son esprit artiste et idéaliste a su répondre aux exigences de son temps et finalement laisser un patrimoine somptueux qui suscite encore l’admiration au 21e siècle.

Œuvrer à donner du grandiose et du bien-être aux voyageurs privilégiés qui se déplacent en chemin de fer est un défi qui l’accroche et où il excelle.

La Gare n’est-elle pas le prolongement de la magie du dépaysement qu’offre le voyage en train en ce début de 20e siècle, pour le visiteur provincial ou étranger qui découvre la capitale ?

 

 

Merci à Jean Fontvieille de m’avoir signalé le lien suivant qui m’a mis sur la piste de cet architecte :

 http://paris1900.lartnouveau.com/accueil.htm

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page