les Actus DN
en collaboration avec la FDAF - www.fdaf.org

 

accueilindex alphabétiquepar thèmesles dossiers

 

Illustre médecin, clinicien et homme politique, de nombreux lieux honorent sa mémoire.

télécharger cet article

 

Armand TROUSSEAU

Né le 14 octobre 1801 à 17h  à Tours 37 Indre-et-Loir
(22 vendémiaire An X de la République)
Selon acte n°48 – AD37 en ligne – 6 NUM8/261/036 – nais. An X

 Décédé le 23 juin 1867 à Paris 9e
Acte n°756 – Archives de Paris en ligne – V4 E 1040 – vue 8/12

 

 

Des études de lettres, à la faculté de médecine où ses dons font école

Bien que bon orateur, son passage en politique est bref

Ardent chevalier au service de la Santé Publique

 

 

Des études de lettres, à la faculté de médecine où ses dons font école

Ses études initiales devaient le conduire au professorat de lettres classiques, cependant il se lance dans des études médicales et le voici docteur en médecine à 24 ans puis agrégé de la faculté de médecine de Paris deux ans plus tard, en 1927.

Son talent le fait sans doute remarquer puisque l’année suivante, le gouvernement le charge d’évaluer les ravages épidémiques dans le centre de la France. Puis, dépêché à Gibraltar, il examine les malades dans le cadre des recherches sur la fièvre jaune.

Devenu médecin des hôpitaux en 1830, il a des fonctions dans la Santé publique. Il continue à se former avec Joseph Récamier, chirurgien professeur au Collège de France.

Honoré d’un prix pour ses travaux en hôpital, il est nommé en 1839 à la chaire de thérapie et de pharmacologie par la faculté de médecine de Paris.

 

Bien que bon orateur, son passage en politique est bref

Engagé en politique, il est élu député en 1848 au sein de l’Assemblée nationale constituante -groupe des indépendants- chargée d’établir la nouvelle constitution. Ses qualités d’orateurs y sont remarquées, cependant il cesse assez vite toute vie politique.

Devenu membre de l’Académie de médecine, il est rédacteur du Journal des connaissances médicochirurgicales.

Il fait partie des pionniers qui appliquent la trachéotomie.

L’édition de ses observations cliniques réalisées à l’Hôtel-Dieu fait référence à partir de 1861.

Atteint d’un cancer gastrique qu’il a lui-même diagnostiqué, il décède en 1867 et il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

Un de ses deux enfants devient médecin et son petit-fils Armand-Henri Trousseau sera un célèbre ophtalmologue.

 

 

Ardent chevalier au service de la Santé Publique

Ses dons de cliniciens sont facilités par sa grande ouverture et réceptivité aux autres et au monde qui l’entoure.

Il mène ses observations avec autant d’énergie que de minutie.

L’ampleur de la tâche plaît à ce chevalier de la médecine bien choisi pour s’activer au combat contre les épidémies et maladies.

Cependant guerroyer sur le plan politique a dû rebuter son esprit scientifique et rigoureux. Il a vite compris que pour lui, il valait mieux se dévouer abondamment et généreusement à servir la Santé publique.

Armand Trousseau Balance ascendant Bélier est un bel exemple de ce que peut faire un ardent scientifique pour le bien commun.

 

Ne croyez pas trop à la parole du maître, ne restez pas des écoliers serviles ; allez, voyez, comparez.
Armand Trousseau

 

Sources documentaires :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Armand_Trousseau
http://armandtrousseau.wifeo.com/armand-henri-trousseau.php

 

 


(
Logiciel AUREAS AstroPC Paris)

 


Retrouvez l'acte sur les Archives Départementales Françaises en ligne

haut de page